skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Violence sexuelle faite à la femme dans la ville de Gemena, République Démocratique du Congo : Etude transversale sur le statut de la violée et du violeur Sexual violence against women in Gemena city, Democratic Republic of Congo: Cross sectional study on the status of rapists and rape victims

Auteurs

Dieudonné Molamba Moningo1,2, Junior Konga Liloku², Adélard Andende Manzongo3, Jean-Paul Tanakula Bawa3, Mireille Kalabo Mbunzu3, Lamine Enzinga Lungu3, Moïse Lubaku Bumba4

Appartenances

1 Service d’urologie, Cliniques Universitaires, Kinshasa, RD Congo

2 Clinique de Pointe à Pitre, Kinshasa, RD Congo

3 HGRP de Gemena, Sud Ubangi, RD Congo

4 Ecole de Santé Publique, UNIKIN, RD Congo

Correspondance

Dieudonné Moningo Molamba MD, Ph D

Courriel : dmoningo@yahoo.fr

SummaryRésumé

Context and objectives. Sexual violence is a widespread public health problem with serious consequences. But, related data is paradoxically scarce. This study aimed to determine the status of both victims and perpetrators of rape. Methods. A retrospective and descriptive study of medical records of victims of rape admitted at the General Reference Hospital of Gemena between January and December 2017 was carried out. The parameters of interest included age, sex, occupation, marital status, educational level, lifestyle, care, evolution, fate of the rapist. Results. The study included 180 subjects, both rape victims and perpetrators. Ninety women were raped with a monthly average of 8. Their mean age was 13 ± 3 years (3 to 17 years). Among them, 89 (98.9%) were single and 85 pupils (94.4%). The mean age of the rapists was 26 ± 2 years (15 to 37 years). Sixty % of rapists were unmarried and 68.9% had a high school degree. About 85.6% of rape victim women had had their first sexual intercourse between 12 and 17 years old and it was consensual in 55.6% of cases (p=0.004). They were raped at least once (1 to 3 times, p=0.001). About 57.8% of men attempted to rape once in their life. But 61.1% of them actually raped at least once. This rape was motivated by sexual pleasure (83.3%). Victims consulted within 3 days to 1 month after the rape. The hymen was perforated in 96.7% of cases. Most of the victims who had received psychological and mental treatment (98.9%) were reintegrated into society. About 87.8% of rapists were in prison and 4.4% were murdered. Conclusion. Adolescent girls in Gemena are frequently victims of sexual violence perpetrated by their male counterparts who are motivated by sexual pleasure.

Keywords: Violence, sexual, woman, victim, Gemena

Received: September 4th, 2019

Accepted: September 19th, 2020

Contexte et objectif. La violence sexuelle est un problème de santé publique répandu ayant des conséquences graves. La situation semble particulièrement inquiétante en milieu semi rural mais les données y relatives sont paradoxalement peu documentées. L’objectif de cette étude était de décrire le statut de femmes violées et des auteurs des viols. Méthodes. Etude documentaire et descriptive a été menée à l’Hôpital Général de Référence de Gemena et couvrant la péridode de janvier à décembre 2017.). Les paramètres d’intérêts comprenaient : âge, sexe, profession, état civil, niveau d’étude, style de vie, prise en charge, évolution de la violée, et sorts du violeur. Résultats. Cent quatre-vingt personnes (victimes et auteurs) ont été étudiées. 90 femmes ont été violées avec une moyenne mensuelle de 8. Leur âge moyen était de 13 ± 3 ans (3 à 17 ans). Parmi elles 89 (98,9%) étaient célibataires et élèves (94,4%). La moyenne d’âge de violeur était de 26 ± 2 ans (15 à 37 ans). Il y avait 60% de diplômés d’Etat et 68,9% de célibataires. Les femmes (85,6%) avaient eu leur premier rapport sexuel entre 12 et 17 ans. Il était consenti dans 55,6% (p=0.004) des cas. Elles étaient violées au moins une fois (1 à 3 fois) (p=0.001). Environ 57,8% des hommes ont tenté de violer une fois dans leur vie. 61,1 % d’entre eux ont effectivement violé une fois. Ce viol était motivé par un plaisir sexuel (83.3%). Les victimes ont consulté dans un délai allant de 3 jours à 1 mois. L’hymen était perforé dans 96,7% de cas. Presque toutes les victimes qui avaient bénéficié d’une prise en charge psychologique et morale (98,9%) ont été réintégrées dans la société (98,9%). La prison avait reçu 87,8% des violeurs et 4,4% ont été assassinés. Conclusion. Les adolescentes de Gemena sont fréquemment victimes de la violence sexuelle, perpétrées par leurs homologues du sexe masculin motivé par le plaisir sexuel.

Mots-clés : Violence, sexuelle, femme, victime, Gemena

Reçu le 4 septembre 2019

Accepté le 17 septembre 2020

9-Violence-sexuelle-faite-a-la-femme-dans-la-ville-de-Gemena-Republique-Democratique-du-Congo.pdf (13 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top