skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Sédation en endoscopie digestive au Centre Médical de Kinshasa

.:: Auteurs : Bukabau J, Ahmed R.

Résumé

Introduction
L’activité d’endoscopie digestive vient de reprendre au centre médical de Kinshasa (CMK) après plusieurs années d’interruption. Certains actes requièrent une sédation. Le but de cette étude était d’évaluer la tolérance de la sédation en endoscopie digestive au CMK.
Matériel

Matériel et méthodes
Etude observationnelle réalisée dans le service d’endoscopie digestive du Centre Médical de Kinshasa durant la période du 1er juillet au 30 septembre 2015.

Résultats
143 actes ont été pratiqués, comprenant endoscopie oesogastroduodénale EOGD seule (73), EOGD couplée à la coloscopie (colo-EOGD)(18), coloscopie seule (21), dilatations de sténose oesophagienne (5), dilatations de sténose  pylorique (3), ligatures de varices oesophagiennes (4). Cinquante-huit actes, soit 40% des cas, étaient réalisés sous sédation. L’âge moyen des patients était de 49, 4 ans avec des extrêmes de 2 ans et 75 ans. L’acte le plus pratiqué était l’EOGD : 73 cas, dont 8 (10%) sous sédation. Les autres actes ont été pratiqués sous sédation : 19 coloscopies, 18 colo-EOGD, 5 dilatations oesophagiennes, 3 dilatations pylore et 4 ligatures des varices oesophagiennes.

La durée moyenne des actes, incluant le temps de formation des jeunes spécialistes, était de 32,88 minutes (min) pour la colo-EOGD ; 23,53 min pour la coloscopie ; 18,13 min pour la dilatation oesophagienne ; 18 min pour la dilatation du pylore, 12,75 min pour la ligature des varices oesophagiennes et 9, 25 min pour la fibroscopie. Le Propofol (Diprivan) était l’agent anesthésique utilisé, seul dans 58% des cas et associé au fentanyl +/- midazolam dans 42% des cas. Aucun incident majeur n’a été noté. Quelques cas d’incidents mineurs, n’ayant pas entrainé d’interruption des gestes endoscopiques, ont été enregistrés,  otamment une désaturation brève spontanément réversible (40% des cas), une quinte de toux (31%) et une dépression respiratoire (14%). L’oxygénothérapie était de principe utilisée chez tous les patients. L’aspiration de voies respiratoires était nécessaire dans 37% des cas et une assistance respiratoire a été pratiquée chez 4 patients (7% des cas).

Conclusion
143 actes endoscopiques ont été réalisés au CMK du 1er juillet au 30 septembre 2015, dont 58 (40%) sous sédation. Pour la sédation, le propofol (Diprivan) était utilisé seul dans 57,9% des cas, ou associé au fentanyl +/- midazolam. Aucun incident majeur

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top