skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Acceptabilité et tolérance d’une endoscopie digestive haute aux CUK : série préliminaire de 22 patients de septembre a novembre 2014

.:: Auteurs : Lungosi B*, Ngilibuma M*, Batumona B*, Ndarabu T*, Monsere T*, Kengibe P*, BOMBA E*, Tshimpi A*, Mbendi S*

Résumé

Résumé
L’acceptabilité et la tolérance de l’endoscopie oesogastroduodénale (EOGD) sont variables selon les contextes liés au tempérament du patient et aux anomalies objectivées. L’activité endoscopique vient de reprendre aux Cliniques Universitaires de Kinshasa après plusieurs années d’interruption. Cette courte étude montre une acceptabilité de l’EOGD dans 100 % des cas, une tolérance excellente ou bonne dans 60% des cas. L’exploration était complète dans 77% des cas, incomplète dans 23 % des cas, du fait d’obstacle
lésionnel (1 cas), de lac sanglant abondant (1 cas), et de patient stressé (3 cas)

Mots clés : Endoscopie oesogastroduodénale, acceptabilité, tolérance exploration complète, Cliniques universitaires d Kinshasa.
Introduction
L’endoscopie digestive est une exploration intra organe, à visée diagnostique et thérapeutique. Elle permet ainsi d’examiner tout le tube digestif, en passant par les orifices naturels ou artificiels (bouche, narines, anus, stomie, etc.). Un tube flexible doté d’une caméra permet ainsi de détecter, selon le contexte, différentes lésions type ulcère, varice, tumeurs bénigne ou maligne, sténose, etc. L’endoscopie oesogastroduodénale (EOGD) est effectuée chez un patient à jeun, dans la plupart des cas sous anesthésie du fond de la gorge à la xylocaïne. Son acceptabilité et sa tolérance sont variables, et conditionnent la réalisation complète ou non de l’exploration (1,2). Les activités endoscopiques viennent de reprendre aux cliniques universitaires de Kinshasa (CUK) après plusieurs années d’interruption. Le but de cette étude était d’évaluer l’acceptabilité et la tolérance de l’EOGD.
Méthodes
Il s’agit d’une étude descriptive, d’une série de cas, menée aux CUK, de Septembre à novembre 2014. Tous les patients ayant bénéficié d’une EOGD durant cette période ont été inclus.
Définitions opérationnelles
Acceptabilité bonne = EOGD acceptée par le patient après simple énoncé de l’examen ; Acceptabilité mauvaise = EOGD acceptée après insistance. Tolérance excellente= patient calme du début à la fin de l’EOGD, tolérance bonne = patient agité au début de l’exploration, calme ensuite ; tolérance moyenne =patient agité en début d’exploration, moins mais reste agité ensuite ; tolérance mauvaise = agité du début à la fin. Exploration complète= Exploration du carrefour aéro-digestif jusqu’au 2ème duodénum ;
exploration incomplète = exploration n’ayant pas  atteint le deuxième duodénum. Condition de réalisation : patient à jeun.

Resultats et commentaires
Vingt-deux patients ont été inclus dans cette étude. L’acceptabilité était bonne chez tous les patients (100%). La tolérance de l’EOGD a été jugée excellente ou bonne par les patients dans 60% des cas, moyenne dans 22% des cas, mauvaise dans 18% des cas,
Ann. AAnfrn. .M Aefrd.. ,M Veodl..,8 ,V Nol°.2 8, ,M Na°r 2s ,2 M01a5r s. 2015 11998811 concernant des patients stressés. L’exploration était complète dans 77% des cas, incomplète dans 23% des cas du fait d’un obstacle oesophagien (1 cas), de la présence d’un lac hémorragique intragastrique important (1 cas), de patient stressé (3 cas).
Conclusions
L’acceptabilité de l’EOGD dans cette courte série a été bonne dans 100% des cas. La tolérance était bonne ou excellente dans 60 %. Une bonne préparation psychologique pourrait améliorer la tolérance.
Références
1. Faulx AL1, Catanzaro A, et al. Patient tolerance and acceptance of unsedated ultrathin esophagoscopy. Gastrointest Endosc. 2002 May;55(6):620-3.
2. Walmsley RS1, Montgomery SM. Factors affecting patient tolerance of upper gastrointestinal endoscopy. J Clin Gastroenterol. 1998 Jun;26(4):253-5

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top