Ntsambi GE1, Raftopoulos C².


Correspondance

Glennie Ntsambi Eba, MD, PhD
Courriel : glen_neba@yahoo.fr

1.Service de Neurochirurgie, Cliniques Universitaires de Kinshasa, RD Congo
2.Service de Neurochirurgie, Cliniques Universitaires Saint-Luc, Université Catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique

Contexte. La chirurgie de l’épilepsie en zones éloquentes demeure un défi en cas d’IRM négative. Les trans-sections sous-piales multiples représentent dans ce contexte une alternative à la résection corticale. Objectif. Démontrer la pertinence des trans-sections radiaires comme alternative thérapeutique dans l’épilepsie non-lésionnelle. Méthodes. Comparaison des données cliniques (types de crises), des données électroencéphalographiques, du nombre de trans-sections réalisées, ainsi que des données d’analyses histopathologiques des pièces opératoires entre un groupe de 25 patients épileptiques avec IRM négative, et un second de 37 patients avec IRM positive, aux Cliniques Universitaires Saint-Luc à Bruxelles/Belgique. L’évolution des crises et les déficits neurologiques post-opératoires ont été les points d’appréciation. Résultats. Le nombre moyen de trans-sections réalisées isolement ou en combinaison avec d’autres procédures chirurgicales est de 37 (extrêmes : 4 à 89). Plus de la moitié des patients (64%) avaient des crises généralisées et 60% ont nécessité un EEG invasif. L’analyse histopathologique des spécimens per-opératoires était non concluante chez 48% d’opérés. Deux patients ont gardé un déficit neurologique permanent mineur en post-opératoire. Près de ¾ des sujets (72%) ont connu une évolution favorable des crises convulsives, complètement amendées chez 9 d’entre eux (36%). Conclusion. La présente enquête plaide pour l’efficacité et la bonne tolérance de la chirurgie des trans-sections radiaires en zones éloquentes dans l’épilepsie non lésionnelle en dépit de son tableau marqué par une fréquence élevée de crises généralisées et l’exigence de réalisation d’un EEG invasif.

Mots-clés : Chirurgie de l’épilepsie, Trans-sections sous-piales multiples, Zone éloquente, IRM– vs IRM+, Cliniques Universitaires Saint- Luc

Historique de l’article

Reçu le 15 mai 2017

Accepté le 17 juin 2017

Context. Epilepsy surgery in eloquent areas remains a challenge in case of negative MRI. Multiple subpial transections stands as a relevant alternative to cortical resection in such context. Objective. To demonstrate the relevance of radiating transections as a therapeutic alternative in non-lesional epilepsy. Methods. Comparison of clinical data (seizure types), electroence-phalographic investigations, number of transections performed, and histopathological findings between 25 patients with negative MRI and 37 patients with MRI Positive, at the Cliniques Universitaires Saint-Luc in Brussels/Belgium. The evolution of seizures and post-operative neurological deficits were the endpoints. Results. The average number of transections performed alone or in combination with other surgical procedures was 37 (range: 4 to 89). More than a half of the patients (64%) had generalized seizures and 60% required invasive EEG. Histopathologic analysis of per-operative specimens was inconclusive in 48% of operated patients. Two patients had post-operative neurological deficit. Almost ¾ of the subjects (72%) experienced a favorable outcome of the seizures, completely improved in 9 of them (36%). Conclusion. This study argues for the efficacy and good tolerance of radiating transections surgery in eloquent areas in non-lesional epilepsy despite its high frequency of generalized seizures and the requirement of invasive EEGs.

Keywords: Epilepsy Surgery, Multiple subpial transections, Eloquent area, MRI- vs MRI+, Cliniques Saint-Luc

Article information

Received: May 15th 2017

Accepted: June 17th 2017

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.