skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Traitement non chirurgical de l’hématome extradural : expérience du centre hospitalier universitaire Gabriel Toue, au Mali / Non-surgical treatment of intracranial epidural hematoma: experience of Gabriel Toue University hospital, Mali

Auteurs

Moussa Diallo1-2, Youssouf Sogoba1-2, Samake Brolaye1-2, Oumar Diallo², Issa Camara1, DrissaKanikomo1-2

Appartenance

1 CHU Gabriel Touré de Bamako
2 Faculté de médecine et d’Odontostomatologie, Université de Bamako

Correspondance
Moussa Diallo
Courriel : moussa.diallo@fmos.usttb.edu.ml
Tel :+223 99 87 87 03

SummaryRésumé

Context and objective. Epidural hematoma (EM) has always been considered a neurosurgical emergency for which surgery was unavoidable. This dogmatic concept has recently been questioned by many authors who report a satisfactory result of non-surgical “conservative” treatment for this pathology. The aim of this study was to describe clinical and therapeutic features and to assess risk factors associated to EM. Methods. This was a retrospective study on the medical treatment of EM between December 2010 and November 2014 at Gabriel Toue hospital in Bamako. Parameters of interest were epidemiological, clinical and radiological. We used the Pearson chi-square test to look for a possible clinical correlation and to highlight factors related to failure of conservative treatment. Results. 79 patients were included with an average age of 38 years and a predominance of male sex (88.6%). The road accidents were the main mechanism of head trauma (73.4%) followed by physical assaults (12.7%). About 57% of patients had a Glasgow score of 15 initially. The clinical picture was dominated by headache (92.4%). Thirteen patients had intracranial-associated lesions that consisted of meningeal hemorrhage (3 cases) and oedemato-haemorrhagic contusion (10 cases), which was significantly associated with therapeutic failure (p=0.04). Six patients had been surgically treated for failure of conservative treatment.The evolution was satisfactory in 92.4%. None of our patients had neurological sequelae. Conclusion. EM remains a neurosurgical emergency; but surgery is not the only option for patients. Conservative treatment based on clinical and radiological criteria is an effective and less aggressive therapy for the patient.
Key words: Epidural hematoma, Cranial trauma, non-surgical treatment
Article information
Received date: 26 June 2018
Accepted date: 22 August 2018

Contexte et objectif. L’hématome extradural a toujours été considéré comme une urgence neurochirurgicale pour laquelle une intervention chirurgicale était inéluctable. Ce concept dogmatique a été récemment remis en cause par de nombreux auteurs qui rapportent un résultat satisfaisant du traitement non chirurgical « conservateur » pour cette pathologie. Les objectifs de la présente étude étaient de décrire les aspects cliniques et thérapeutiques et de rechercher les facteurs associés à l’échec du traitement conservateur. Méthodes. Dans une étude documentaire, tous les patients admis pour hématome extradural et traités médicalement, au Centre hospitalier universitaire de Gabriel Touré ; entre décembre 2010 et novembre 2014 ont été étudiés. Les paramètres d’intérêts étaient épidémiologiques, cliniques et radiologiques. Nous avons recouru au test de chi-carré de Pearson pour rechercher une corrélation clinique éventuelle et mettre en évidence les facteurs liés un échec du traitement conservateur. Résultats. 79 dossiers de patients avec hématome ont été colligés. Leur âge moyen était de 38 ans avec une prépondérance masculine (88,6%). Les accidents de la voie publique étaient le mécanisme principal du traumatisme crânien (73,4%) suivi par les agressions (12,7%). Environ 57% de patients avaient un score de Glasgow à 15 initialement. Le tableau clinique était dominé par des céphalées à 92,4%. Treize patients avaient présenté des lésions associées intracrâniennes à type d’hémorragie méningée (3 cas) et de contusion oedémato-hémorragique (10 cas) qui a été significativement associée à l’échec thérapeutique (p =0,04). Six patients (7,6%) avaient été traités chirurgicalement suite à un échec du traitement conservateur. L’évolution était satisfaisante dans 92,4 % des cas. Aucun de patients n’avait présenté de séquelles neurologiques. Conclusion. Le traitement conservateur de cette série basé sur des critères cliniques et radiologiques constitue une thérapeutique efficace et moins agressive pour certains patients. L’HED demeure certes une urgence neurochirurgicale ; mais la chirurgie n’est pas la seule option à proposer aux patients.
Mots clés : Hématome extradural ; traumatisme crânien ; traitement médical
Historique de l’article
Reçu le 28 juin 2018
Accepté le 22 août 2018

04_Traitement-non-chirurgical-de-l’hématome-extradural.pdf (29 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top