skip to Main Content

Syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil : état des lieux des connaissances et de la pratique des médecins généralistes dans la ville de Kinshasa / Apneas-obstructive sleep hypopneas syndrome: state of the knowledge and practice of generalist physicians in the city of Kinshasa

Auteurs

Albert Kimbembi Ntima-Nsiemi1, Célestin Nseka Mbuila², Jean-Marie Ntumba Kayembe3

Appartenances

1 Service de Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale, Cliniques Université de Kinshasa

2 Service de Pédiatrie, Université de Kinshasa.

3 Service de Pneumologie, Cliniques Universitaires de Kinshasa, Université de Kinshasa

Correspondance

Albert Kimbembi Ntima-Nsiemi

Courriel : cab.ntima@orange.fr

SummaryRésumé

Context and objective. Obstructive sleep apnea-hypopnea syndrome (OSAHS) is a frequent pathology. The objective was to assess the knowledge as well as the diagnostic and therapeutic habits of general practitioners (GPs) concerning the OSAHS. Methods. A cross-sectional, observational study was conducted among GPs using an anonymous questionnaire that did not specify the purpose of the study beforehand. Results. Out of 177 GPs who answered the questionnaire, almost 70 % had graduated after 2009. University education had been the main source of information. The majority of GPs in the survey (62%) were not familiar with OSAHS. Cardinal symptoms of OSAHS (snoring, nocturnal apnea, daytime sleepiness) had been cited by more than half of GPs but without giving them any real significance in their medical practice. Half of them had never discussed the diagnosis of OSAHS with their patients. Obesity was widely cited as a factor associated with OSAHS by 68% of GPs, however other factors were either unrecognized or barely mentioned. More than half of GPs (54.2%) did not know the repercussions and complications of night apnea on the individual and his environment. Polysomnography as a key examination for OSAHS was cited by 56% of GPs. The existence of care was also indicated by a large number of them (87%) but without knowing the terms. Conclusion. OSAHS is a pathology affecting the population of Kinshasa, but little integrated into professional medical practices. Its cardinal symptoms, complications and diagnostic and therapeutic modalities are little known to GPs. This situation calls for further training of doctors through university education and continuing medical education.

Keywords: Obstructive sleep apnea-hypopnea syndrome, general practitioners, Kinshasa

Received: May 25th, 2021, Accepted: December 22nd, 2021

Contexte et objectif. Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une pathologie fréquente, mais méconnue. L’objectif de cette enquête était d’évaluer les connaissances ainsi que les habitudes diagnostique et thérapeutique des médecins généralistes (MG) vis-à-vis le SAHOS. Méthodes. Etude transversale, déclarative, observationnelle menée auprès des MG de la ville de Kinshasa, à partir d’un questionnaire anonyme n’ayant pas précisé au préalable l’objet de l’étude. Les réponses aux questions et le nombre des répondants sont exprimés en fréquence et en pourcentage. Résultats. Sur 177 MG ayant répondu au questionnaire, près de 70% avaient obtenu leur diplôme après l’année 2009. Le cursus universitaire avait été la principale source d’information. La majorité des MG de l’enquête (62%) n’était pas familiarisée avec le SAHOS. Les symptômes cardinaux (ronflements, apnées nocturnes, somnolence diurne) avaient été cités par plus de moitié des MG mais sans leur donner de signification réelle dans leur pratique médicale. L’obésité a été largement citée comme un facteur associé au SAHOS par 68 % de MG, cependant les autres facteurs ont été méconnus ou à peine cités. Plus de la moitié des MG (54,2 %) ne connaissait pas les répercussions et les complications des apnées nocturnes sur l’individu et son environnement. La polysomnographie comme examen clé du SAHOS avait été citée par 56 % des MG. Le niveau des connaissances révélé par l’ensemble des résultats s’est avéré globalement faible. Conclusion. Le SAHOS est une pathologie fréquente, méconnue et très peu intégrée dans les pratiques professionnelles médicales à Kinshasa. Cette situation appelle un approfondissement de la formation des médecins par l’enseignement universitaire et la formation médicale continue.

Mots-clés : Syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil, médecins généralistes, Kinshasa

Reçu le 29 mai 2021

Accepté le 22 decembre 2021

https://dx.doi.org/10.4314/aamed.v15i2.6

06-Syndrome-dapnees-hypopnees-obstructives-du-sommeil.pdf (5 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top