skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Quand penser aux maladies héréditaires du métabolisme ?

.:: Auteur : Mangyanda LK.

Département de pédiatrie, Cliniques universitaires de Kinshasa, RD Congo
Ann. AAnfrn. .M Aefrd.. ,M Veodl..,8 ,V Nol°.2 8, ,M Na°r 2s ,2 M01a5r s. 2015 11999911
Groupe hospitalier Carnelle-portes de l’Oise, service de pédiatrie-néonatologie, 95260 Beaumont/Oise, France

Résumé

Les maladies héréditaires du métabolisme sont souvent sous diagnostiquées à travers le monde. L’essentiel pour le clinicien est d’y penser sans perte de temps et d’agir si ce déficit métabolique est traitable. Ces maladies résultent d’une perturbation, souvent par déficit enzymatique, sur l’une des nombreuses voies métaboliques : dérivées des glucides, des protides ou des acides gras. Ces voies métaboliques permettent la transformation biochimique d’un composé en un autre et, par conséquent, la dégradation et la synthèse de molécules nécessaires à l’organisme. Ces maladies peuvent survenir dans toutes les races humaines et à tout âge de la vie : de la période périnatale à l’âge adulte et s’expriment selon trois modes correspondant aux trois groupes physiopathologiques :(1) les maladies dues à l’intoxication exo ou endogène, (2) les maladies du déficit énergétique et enfin (3) les maladies dues au dysfonctionnement des organelles cellulaires.

Pour illustration, trois observations cliniques portant sur les maladies dues à l’intoxication endogène sont relatées afin d’attirer l’attention du clinicien qu’au-delà des pathologies courantes il faut penser également aux maladies héréditaires du métabolisme. Les 2 premières observations portent sur 2 nouveaux-nés à terme présentant chacun un tableau d’infection  maternofoetale non confirmée par le bilan biologique. L’antibiothérapie instaurée sur la base clinique n’a pu empêcher la détérioration neurologique de ces 2 nouveaux-nés. La troisième concerne un adulte de 54 ans hospitalisé pour des symptômes psychiatriques (agitation et agressivité) puis décédé au bout de 10 jours d’hospitalisation malgré un traitement par neuroleptiques. Pour les 2 premières observations, grâce à la mise en évidence d’un trou anionique élevé, complété par la chromatographie des acides aminés et organiques, les diagnostics respectivement d’acidurie propionique et d’acidurie méthylmalonique ont pu être portés. Une prise en charge thérapeutique adaptée a permis de transformer de façon spectaculaire l’état clinique. Quant à la troisième observation, le bilan fait quelques heures avant le décès a permis de porter le diagnostic de déficit d’une des enzymatiques du cycle de l’urée, Ornithine transcarbamilase, cause de décès. Ce déficit qui entraîne une hyperammoniéme, à la base des troubles neuropsychiatriques, est traitable.
Enfin ces trois observations doivent inciter le clinicien, au-delà des pathologies locales courantes liées aux conditions socioéconomiques, à penser aux maladies héréditaires du métabolisme qui peuvent revêtir toutes sortes de manifestations cliniques. Car certaines de ces maladies sont traitables par des moyens simples : apports contrôlés en acides aminés ramifiés pour les aciduries organiques, chélateurs d’ammoniac associés associés aux apports contôlés en protéines pour les déficits enzymatiques du cycle de l’urée.
Si la grande majorité des maladies héréditaires du métabolisme, notamment celles dues à l’intoxication endogène, exigent une prise en charge lourde et non à la portée des pays sous équipés, il en existe cependant dont la prise en charge est accessible dans n’importe quelle contrée et aux moindres frais. L’essentiel est de penser à ces pathologies dont la liste de découverte des entités nouvelles est en pleine croissance. Penser en priorité aux maladies traitables.

Références
1. de Lonlay P : Prise en charge médicale et diététique des maladies héréditaires du métabolisme. Springer France, 2013.
2. Lynn B., John C : Génétique médicale. Elsevier, Paris 2004
3. Georg F. Hoffmann : Inherited metabolic diseases.
Lippincott W; Philadelphia 2002.
4. Labrune P : Glycogénoses. in EMC ; Elsevier Masson SAS. 2011
5. Ogier de Beaulny H : in Cours de DIU des maladies héréditaires du métabolisme, module 1; Paris 2013.
6. Zshocke : Vademecum Métabolicum, manuel de pédiatrie métabolique. Milupa, Schattauer 2005.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top