skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Profil des utilisatrices des méthodes contraceptives modernes dans les centres de planification familiale de Kinshasa / Profile of women using modern contraceptive methods in the centers of family planning of Kinshasa

Bangambe JB*, Nguma AM**, Mbanzulu NP*, Kangudia JM*, Yanga JJ*, Monzango GL*, Mboyo G.*


* Département des sciences de base ; Service d’Embryologie, Université de Kinshasa
** Département de Gynécologie et Obstétrique de l’Université de Kinshasa

SummaryRésumé

Background. Despite the fact that the national plan of medical Development of the DR Congo projected to increase the modern contraceptive prevalence to 19% by 2020, data are paradoxically very scarce. The present study aims to describe the profile of women using the modern contraceptive. Methods: by a retrospective and descriptive approach, 800 medical records’s women; using modern contraceptive methods in two private clinics of the national program of Health of reproduction of the City of Kinshasa, from January 2007 to December 2010, were examined. The square test of chi of Pearson was used to compare the proportions. Results. The average age of the women having used the modern contraceptive methods was de 32.3 ± 6 years. The married women (multipare with history of abortion) were predominated (88.6%). Indications were the following: the spacing of the births in the majority of the cases (80%). The most used contraceptive methods were: implant (31.3%), DIU (21.1%), and oestro-progestative pill (12.8%). Conclusion. The present study showed that married young woman in procreation age, use frequently modern contraceptive for the spacing birth reason.

Keywords: Epidemiological profile, family Planning, modern contraceptive methods, Kinshasa

Contexte & objectif. Bien que le plan national de Développement sanitaire de la RD Congo ait prévu d’augmenter la prévalence contraceptive moderne à 19% d’ici 2020, la littérature est paradoxalement très pauvre. La présente étude vise à décrire le profil des femmes utilisant des méthodes contraceptives modernes. Méthodes. par une approche rétrospective et descriptive, 800 dossiers médicaux des femmes ; mises sous méthodes contraceptives modernes dans deux cliniques du programme national de la Santé de reproduction de la Ville de Kinshasa, entre janvier 2007 et décembre 2010, ont été colligés. Le test de chi carré de Pearson a été utilisé pour comparer les proportions. RésultatsL’âge moyen des femmes ayant utilisé les méthodes contraceptives modernes était de 32,3 ±6 ans. Les femmes mariées (multipares avec antécédents d’avortement provoqué) étaient prépondérantes (88,6%).Les motifs d’utilisation étaient l’espacement des naissances dans la majorité des cas (80%). Les méthodes contraceptives les plus utilisées étaient : l’implant (31,3%), le DIU (21,1%), et la pilule oestro-progestative (12,8%). Conclusion. La présente étude a montré que c’est la jeune femme mariée en âge de procréation qui recourt fréquemment aux méthodes contraceptives modernes pour espacer les naissances.

Mots clés : Epidémiologie, Planification familiale, méthodes contraceptives modernes, Kinshasa

Historique de l’article
Reçu le 25 Avril 2015
Accepté le 4 Décembre 2016

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top