skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Profil et facteurs prédictifs de mortalité du traumatisé grave dans la ville de Kinshasa / Profile and predictive factors of mortality of severe trauma patients in Kinshasa city

Auteur

John M. Nsiala1, Thierry N. Nsumbu1, Jean-Pierre M. Ilunga1, Aliocha Nkodila², Adolphe M. Kilembe1

Appartenance

1 Département d’anesthésie et réanimation, Cliniques Universitaires de Kinshasa, RD Congo
2 Unité de Biostatistique

Correspondance
Joseph Makunza Nsiala
Courriel: mnsiala78@gmail.com


SummaryRésumé

Context and objective. Little is known about the prognosis of severe trauma in sub-Saharan Africa. Thestudy analyses epidemioclinical features and treatment of severe trauma patients in 4 hospitals of Kinshasa. Mortality determinants were assessed. Methods. A retrospective cohort analysis of epidemuioclinical and theurapeutical data from 195 severe trauma patents admitted from January 1st 2009 to December 31st 2014. Data related to the accident (rescue type, delay to reference, the lesional assessement, and hemodynamic state upon arrival, radiological findings, medical or surgical care provided within the first 48 hours, and the outcome were recorded. Uni-or multivariable analyses were applied as appropriate. To assess death determinants. Results. A total of 195 patients (mean age: 38.8+/-14.6 years; sex ratio F/M = 3/1) were enrolled. Road accidents (90.8%) was the main cause, and not any patient benefited of pre-hospital medical assistance.The time to admission was of 19.2 +/-3.6 H. Head (82.6%) and/or thoracic trauma (67.1%) were the prevalent lesions. Many patients were comatous (86.2%) with uni or bilateral mydriasis, and almost half (42.1%) had respiratory distress. One out of 3 had hemmoragic shock. Only 27 patients were intubated, and a large proportion was hemodynamicly unstable (63.1%; group A). The rate of mortality in ICU was 73.3%. Poor prognosis was linked to five independent predictive facors among which: age >/= 65 years and the RTS score < 10 emerged. The risk of death was most increased in patients with thoracic trauma than others. Conclusion. Excess mortality in this study has identified risk factors which can help developing accurate tagerted strategies.
Keywords: Severe trauma, profile, prognostic factors, Kinshasa (DR Congo)
Received : July 25th, 2017
Accepted : August 18th, 2018

Contexte et objectifs. Les données sur les pronostics des traumatisés graves (TG) en Afrique subsaharienne sont fragmentaires. L’étude analyse les données épidémio-cliniques et thérapeutiques des TG dans 4 hôpitaux de Kinshasa. Les s facteurs associés à la mortalité ont été recherchés. Méthodes. Une analyse de cohorte retrospective des données épidémiocliniques et du traitement des TG, admis entre le premier janvier 2009 et le 31 décembre 2014 a été entreprise. Les circonstances de l’accident données étudiées étaient: les caractéristiques démographiques, les circonstances de l’accident, le type de secours pré-hospitalier le délai de référence, le es données cliniques, le bilan radiologique et lésionnel, ainsi que le traitement médicochirurgical endéans les premières 48 heures ont été enregistré. Une analyse uni- et multivariée a été utilisée pour rechercher les facteurs associés au décès. Résultats. Au total, 195 patients (âge moyen : 38,8±14,6 ans ; sexe ratio F/H= 3/1) ont été inclus. Les accidents de voie publique (90,8%) ont été le principal motif d’admission et aucun patient n’a bénéficié d’une assistance médicale pré-hospitalière. Le délai de référence était en moyenne de 19,2 ± 3,6 h. les lésions céphaliques (82,6%) et thoraciques (67,1%) étaient les plus fréquentes. La majorité de patients étaient en coma (86,2%), et 57,9% avaient une mydriase uni ou bilatérale, tandis que 82 patients (42,1%) présentaient une détresse respiratoire et 35 (17,9%) étaient en choc hémorragique. Seulement 27 patients (13,8%) étaient intubés et la majorité avait un état hémodynamique instable. La mortalité en réanimation était de 73,3%. Cinq facteurs prédictifs indépendants associés à un mauvais pronostic ont été identifiés: parmi lesquels l’âge ≥ 65 ans, la saturation pulsée en oxygène < 90% le score RTS < 10. Le risque de décès était plus fréquent dans le groupe des traumatisés thoraciques que dans d’autres. Conclusion. La surmortalité dans cette enquête a permis d’identifier des facteurs pronostiques justifiant des stratégies ciblées de prise en charge.
Mots clés : traumatisé grave, profil, facteurs pronostiques, Kinshasa (RD Congo)
Reçu : 25 juillet 2017
Accepté : 18 août 2018

08-Profil-et-facteurs-prédictifs-de-mortalité-du-traumatisé-grave-dans-la-ville-de-Kinshasa.pdf (31 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top