skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Profil de sensibilisation aux allergènes des asthmatiques adultes à Kinshasa, RDC : Etude transversale par prick-tests / Allergen sensitization profile of adult asthmatics in Kinshasa, DRC: Cross-sectional study by prick-tests

Auteurs

Benoit O. Kabengele1, Jean-Marie N. Kayembe1, Patrick K. Kayembe2, Zacharie M. Kashongwe1, Didine K. Kaba2, Pierre Z. Akilimali2

Appartenance

1 Service de Pneumologie, CUK, UNIKIN
2 Unité de Biostatistique, ESP, UNIKIN

Benoit Kabengele Obel

Courriel : benoit:kabengele@unikin.ac.cd


SummaryRésumé

Context. Atopy is a common feature of asthma, involving near 80% of patients. Allergen sensitization shows environmental and geographical variability worldwide. Objective. To determine the common allergen sensitization profile of adult asthmatics in Kinshasa. Methods. From June 2017 to February 2018, 216 asthmatics aged 18 and over, of both sexes, were consecutively recruited at the University Clinics of Kinshasa and in some parishes and churches around the same town. The socio-demographic variables were registered using a validated questionnaire. The prick-test was performed relaying on five standardized commercial extracts of dog and cat dander, house dust mite (Blomia tropicalis, Bt), molds (Alternaria alternata), and egg yolk. Results. The population, average age of 45.23 (SD=17.56) years, 74% female, was sensitized at least to one allergen (53%) and non -sensitized in 47%. Twenty-five percent were monosensitized and 27% plurisensitized. The sensitization profile was respectively to Blomia tropicalis (72%), cat dander (46%), dog dander (34%), Alternaria alternata (13%) and egg yolk (11%). Conclusion. The present study indicates a plurisentisization feature in many asthmatics in our milieu ; mainly to dust mites and cat dander. Futher investigations involving a larger number of subjects and using broader test batteries are needed to improve diagnostic and therapeutic approaches in our context.

Keywords: Asthma, Sensitization, allergens

Received: Jully 13th, 2018

Accepted: September 19th, 2018

Contexte. Environ 80% des asthmatiques sont atopiques. La sensibilisation aux allergènes communs présente certaines variabilités environnementales et géographiques. Objectif. Déterminer le profil de sensibilisation aux allergènes communs des asthmatiques adultes de la ville de Kinshasa. Méthodes. De juin 2017 à février 2018, 216 asthmatiques de 18 ans et plus, des 2 sexes, ont été consécutivement recrutés aux Cliniques Universitaires de Kinshasa et dans certaines paroisses et églises de réveil de la ville de Kinshasa. A l’aide d’un questionnaire validé, les variables sociodémographiques ont été précisées. Le prick-test a été réalisé avec cinq extraits commerciaux standardisés de phanères de chien et chat, l’acarien de poussière de maison (Blomia tropicalis, Bt), les moisissures (Alternaria alternata), et le jaune d’œuf. Résultats. L’âge moyen de la population était de 45,23 (ET=17,56) ans, 74% de sexe féminin, 47 % non sensibilisés et 53% sensibilisés à au moins un allergène. Vingt-cinq pourcent étaient monosensibilisées et 27% plurisensibilisées. Le profil de sensibilisation était Blomia tropicalis (72%), phanères de chat (46%), phanères de chien (34%), Alternaria alternata (13%) et jaune d’œuf (11%). Conclusion. Une plurisensibilisation aux allergènes communs chez les asthmatiques dans notre milieu est présente dont le profil dominé par les acariens et les phanères de chats. Des enquêtes futures incluant un plus grand nombre de sujets et recourant à des batteries de tests plus élargies s’imposent en vue d’une définition d’options diagnostiques et thérapeutiques dans notre contexte.

Mots clés : Asthme, Sensibilisation, allergènes

Reçu : 13 juillet 2018

Accepté : 19 septembre 2018

02a-Profil-de-sensibilisation-aux-allergènes-des-asthmatiques-adultes-à-Kinshasa-RDC.pdf (21 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top