skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Prévalence et déterminants de l’utilisation du préservatif par les adolescents et adultes jeunes en République Démocratique du Congo : implications pour la conception des programmes visant la réduction du risque de VIH

.:: Auteurs : Kayembe KP*, Mapatano MA.*

Résumé

Objectif : Déterminer la prévalence de l’utilisation du préservatif et identifier les facteurs déterminant son utilisation par les adolescents et les jeunes adultes dans différentes circonstances de rapports sexuels.

Méthodes : Un échantillon de 8373 adolescents et jeunes adultes sexuellement actifs âgés de 15 à 24 ans, célibataires, n’ayant jamais cohabité, vivant dans les ménages, a été sélectionné selon un plan de sondage à plusieurs degrés dans tous les chefs-lieux de province en République Démocratique du Congo. L’interview collectait des informations sur les caractéristiques sociodémographiques, l’expérience sexuelle, et l’utilisation de préservatifs avec différents types de partenaire sexuel, payant ou non payant. La régression logistique a été utilisée pour identifier les facteurs associés avec l’utilisation des préservatifs.

Résultats : L’âge médian au tout premier rapport sexuel était autour de 15 ans. Un adolescent sur huit avait utilisé le préservatif au tout premier rapport sexuel. L’utilisation du préservatif avec un partenaire sexuel payant était  légèrement supérieure à celle avec le partenaire non payant. Dans les circonstances des rapports sexuels monnayés, l’utilisation du préservatif était déterminée dans les deux sexes par le fait de connaître une source d’approvisionnement, le fait d’avoir déjà été exposé au conseil et dépistage volontaire du VIH (CDV), le fait de penser qu’on est capable d’en utiliser toujours un à chaque rapport sexuel et le fait d’en avoir utilisé un lors du tout premier rapport sexuel.

Dans les circonstances des rapports sexuels non monnayés, l’utilisation du préservatif était corrélée dans les deux sexes par le fait d’en avoir utilisé un au tout premier rapport sexuel et par la connaissance d’une source d’approvisionnement. La perception de l’efficacité du préservatif et le fait de connaître quelqu’un vivant ou mort de sida corrélait avec l’utilisation du préservatif dans le groupe des femmes uniquement alors que le niveau socioéconomique de la famille et la pratique d’une activité génératrice de revenu étaient des déterminants additionnels dans le groupe des garçons.

Conclusion : La perception de la capacité de pouvoir utiliser le préservatif à chaque rapport sexuel, la connaissance d’une source d’approvisionnement en préservatifs et le fait d’avoir fait le test de dépistage du VIH sont apparus comme des déterminants importants de l’utilisation de préservatifs. Implications pour la pratique : Les activités de communication devront mettre l’accent sur le transfert de la capacité à négocier l’utilisation du préservatif à chaque rapport sexuel. L’accès aux préservatifs devra être amélioré et la promotion du CDV et l’extension de cette activité dans toutes les communautés devront figurer parmi les actions prioritaires des programmes de lutte contre le VIH. Les adolescents et jeunes adultes des milieux défavorisés devraient être particulièrement ciblés avec les messages sur le préservatif.

Mot clés : Utilisation du préservatif ; Déterminants ; Adolescents ; Jeunes adultes ; République Démocratique du Congo

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top