skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

PLASMA PROTEINS lN CONGOLESE KELOIDAL INDIVIDUALS. CORRELATIONS BETWEEN IMMUNOGLOBULINS, COMPLEMENT FRACTIONS AND ANTISKIN ANTIBODIES

.:: Auteurs : MUSHEGERA CK(I) MBUYI-MUAMBAJM(2), MULUMBA MP

Résumé

OBJECTIF. Déterminer le rôle des protéines plasmatiques (lgA, IgG, IgM, des fractions du complément C3 et C4) et des anticorps contre la peau chez des sujets congolais souffrant de chéloïdes.
SUJETS ET METHODES. 17 patients chéloïdiens (12 femmes et 5 hommes) et 15 sujets normaux (8 femmes et 7 hommes) ont été enrôlés dans l’étude. L’âge moyen de l’échantillon était de 31.72 ± 12.04 ans  (30.35 ± 12.06 pour les femmes et 34.00 ± 12.17 pour les hommes). Les IgA, IgG, IgM, C3 et C4 étaient déterminés par néphélémétrie. Les anticorps contre la peau étaient mesurés par immunofiuorescence indirecte. Les paramètres biologiques étaient mesurés dans le sang périphérique suivant les techniques habituelles: les méthodes de Drabkin, de Westergreen et de Biuret respectivement pour l’hémoglobine, la vitesse de sédimentation et le fibrinogène. Les valeurs de référence étaient celles rencontrées dans la population congolaise normale. L’étude de la régression logistique a permis de disposer de statistiques descriptives et des corrélations. Les données entre les sujets normaux et les sujets atteints ont été comparées quant au sexe et à l’âge.

RESUL TATS. Les valeurs des immunoglobulines étudiées étaient exprimées en gril et se présentaient comme suit: IgA: 1.933 + 0.538 dans la population normale contre 2,1624 + 0,696 chez les chéloïdiens. IgG: 17,4933 ± 2,7009 dans la population normale contre 19,1059 + 3,5245; IgM: 1,2947 ± 0.3344 versus 1,6053 ± 0,5843 chez les chéloïdiens; C3: 1,1213 + 0,2411 dans la population normale versus 1,3547 ± 0,3216 chez les chéloïdiens , C4: 0.2787 ± 0,063 dans la population normale versus 0,3676 ± 0.1695 chez les chéloïdiens. Les anticorps contre la peau étaient présents chez deux sujets: une personne chéloïdienne et une autre normale. Chez les patients chéloïdiens, les corrélations semblaient positives et significative entre les âges, les fractions du complément C3 et C4 et significatives mais négatives entre IgM et la fraction C3 du complément. A âge égal, le profil des sujets chéloïdiens est significativement différent de celui des normaux (p = 0.025). Cette différence est due essentiellement aux taux d’lgG (p = 0.046). Les taux de C3 semblaient élevés chez les chéloidiens par rapport à la population normale (p = 0,03). Aucune autre différence n’a été trouvée entre les chéloïdiens et les sujets normaux en ce qui concerne les taux des IgA, IgM et C4. La différence de taux moyen observée en analyse uni variée entre les sexes (F vs M: 1.59 ± 0,52 vs 1,24 ± 0,39; P = 0,054) s’est annulée en analyse multi variée lorsqu l’effet de l’âge a été contrôlé (1,56 ± 0,109 vs 1,30 ± 0,14, P = 0,159)
CONCLUSION. Ces résultats suggèrent que parmi les protéines plasmatiques étudiées, les IgG affectent la maladie chéloïdienne de façon significative.
Mots,clés Chéloides, Protéines plasmatiques, Anticorps contre la peau, Corrélations

PLASMA-PROTEINS-lN-CONGOLESE-KELOIDAL-INDIVIDUALS.pdf (34 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top