skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

L’angiographie coronaire fête ses 40 ans Coronary angiography is 40 years old

Denis Pieters D
Service de Cardiologie
Clinique St-Luc Bouge (Belgique)

Résumé

Voilà 40 ans que le génial Andreas Grüntzig a réalisé la première dilatation coronaire à Zurich sur un homme de 38 ans.
Cette technique concerne aujourd’hui plus de 4.000.000 de personnes dans le monde et la population à soigner par cette technique ne cesse d’augmenter en raison de l’incidence croissante des facteurs de risques cardiovasculaires notamment dans les pays émergents.
Après les ballons, les stents BMS (nus), puis les stents pharmacologiques de première génération, l’étude SPIRIT IV a démontré que les stents pharmacologiques de deuxième génération permettent, avec une sécurité croissante, de rivaliser avec la chirurgie de pontages coronaires en terme de diminution du risque péri-procédural (AVC, infarctus, insuffisance rénale, …) et de réduction du risque de saignements par autorisation d’une durée plus courte de double anti-agrégation plaquettaire chez des patients de plus en plus âgés à risques hémorragiques élevés. Le score « syntax » permet d’orienter le patient le plus efficacement possible vers la dilatation coronaire ou la chirurgie de pontage aorto-coronarien.
Les cardiologues interventionnels, par leurs techniques innovantes, se rapprochent de plus en plus des chirurgiens quant à eux de moins en moins invasifs au sein de « heart team » pour le bien du patient.
Sont relatés, l’histoire de l’angioplastie, les indications de celle-ci, les techniques innovantes, les nouveaux outils à disposition et le pourquoi du succès de la cardiologie interventionnelle dans le traitement de la maladie coronarienne.
Mots-clés : Biographie d’Andreas Grüntzig – ballon – nouvelle technique – stent – stent enrobé

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top