skip to Main Content

Infection submicroscopique à Plasmodium falciparum en zone d’endémie palustre : une revue de littérature / Submicroscopic Plasmodium falciparum infection in malaria-endemic areas: a literature review

Auteurs

Jean-Claude Bitéghé Bi Essone1 et Roméo-Karl Imboumy-Limoukou1

Appartenances

1 Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF), BP 769 Franceville, Gabon

Auteur correspondant

Jean-Claude Biteghe-Bi-Essone, MD, PhD

Courriel: biteghebiteghe@gmail.com


SummaryRésumé

Malaria parasite detection is undertaken using microscopy of blood films or rapid diagnostic tests. However, these tests do not detect all cases of malaria infection. The adoption of molecular techniques to detect P. falciparum infection has revealed many low-density infections that are not detected by routine techniques but are yet transmissible. In the present paper, the current status of submicroscopic infections was analyzed and their relevance to the development of control strategies to eliminate malaria discussed. Often reported as asymptomatic, P. falciparum submicroscopic infection can specifically trigger uncomplicated malaria in both adults and childhood. The proportion of this infection is typically highest in low transmission settings. The occurrence of submicroscopic infection is influenced mainly by climate notably the dry season and the intermittent preventive treatment. There is evidence that submicroscopic infections persist in countries in the pre-elimination phase of malaria and throughout the year in areas with perennial malaria transmission. It is therefore important to develop simple and accessible tools to detect sub-microscopic infections for the management of malaria.

Keywords: Plasmodium falciparum, malaria, submicroscopic infection, PCR, perennial transmission

La détection des parasites responsables du paludisme se fait par microscopie ou par des tests de diagnostic rapide mais ces techniques ne permettent pas de détecter tous les cas d’infection. L’adoption de techniques moléculaires pour la détection de P. falciparum a révélé, la présence de nombreuses infections de faible densité indétectables par des techniques de routine et pourtant transmissibles. Dans cette revue, nous avons analysé, la situation actuelle des infections submicroscopiques et discuter ; de leurs intérêts, dans le développement des stratégies de lutte, visant à éliminer le paludisme. Souvent rapportée comme asymptomatique, l’infection submicroscopique à P. falciparum peut de manière imprévisible, donner des accès palustres simple. La proportion de ces infections est généralement plus élevée dans les milieux à faible transmission. La rupture temporaire de la transmission du paludisme pour des raisons thérapeutiques, prophylactique ou climatique est souvent, en lien avec l’augmentation du taux des infections submicroscopiques. Des données montrent une persistance des infections submicroscopiques dans des pays en phase de pré-élimination du paludisme et tout au long de l’année dans des zones à transmission pérenne. Il est important de développer des outils simples et accessibles permettant de détecter Les infections submicroscopiques pour une prise en charge globale du paludisme.

Mots-clés : Plasmodium falciparum, paludisme, infection submicroscopique, PCR, transmission pérenne

Reçu le 27 janvier 2022

Accepté le 10 mai 2022

08-Infection-submicroscopique-a-Plasmodium-falciparum-en-zone-dendemie-palustre.pdf (29 téléchargements)

CC BY 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution 4.0.

Back To Top