skip to Main Content

Déclenchement spontané du travail d’accouchement sur une grossesse à terme d’un fœtus anencéphale : une observation clinique inhabituelle / Spontaneous induction of labor in a full-term pregnancy of an anencephalic fetus: an unusual case report

Auteurs

Teddy Habiragi Matega1,2, Yvette Ufoymungu Neema1, Jean-Jeannot Syhalikyolo Juakali1, Gédéon Bosunga Katenga1

Appartenances

1 Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de Médecine et Pharmacie, Université de Kisangani, Kisangani, Province de la Tshopo, République Démocratique du Congo

2 Hôpital Provincial de la Police Nationale Congolaise, Kisangani, Province de la Tshopo, République Démocratique du Congo

Auteur correspondant

Teddy Habiragi Matega

Courriel : teddymatega@gmail.com


SummaryRésumé

The fetal stress occurring at the end of pregnancy is linked to the peak of corticotropin-releasing hormone which is considered as the marker of placental clock. This stress is the spontaneous trigger of labor by stimulation of the corticotropic axis. In the anencephalic fetus, this mechanism is lacking due to the absence of synthesis of adrenocorticotropic hormone secondary to hypothalamic-pituitary aplasia. In fact, anencephaly is almost always accompanied by the post-term pregnancy in the absence of hydramnios. However, when associated with hydramnios, it leads to premature delivery. We report a case of spontaneous induction of labor in pregnancy of thirty-eight weeks and one day. The pregnant woman had a collateral venous circulation in the abdominal wall, the uterine height was 41 centimeters, and the ultrasound scan showed an anencephalic fetus associated with polyhydramnios. The newborn died seven minutes after delivery. Therefore, although very rare, anencephaly associated with polyhydramnios can reach term. The second-trimester ultrasound should be performed in all pregnant women to detect this malformation and stop the evolution of the pregnancy because this pathology is incompatible with extrauterine life.

Keywords : Anencephaly, polyhydramnios, labor

https://dx.doi.org/10.4314/aamed.v15i3.9

Received: December 8th, 2022

Accepted: April 19th, 2022

Le stress fœtal survenant au terme de la grossesse, lié au pic de production de la corticotropin releasing hormone, considérée comme l’horloge placentaire, est le déclencheur spontané du travail d’accouchement par stimulation de l’axe corticotrope. Ce mécanisme, cependant, par défait de synthèse de l’hormone adrénocorticotrope secondaire à l’aplasie hypothalamo-hypophysaire fait défaut chez le fœtus anencéphale. En effet, l’anencéphalie s’accompagne presque toujours du dépassement de terme de la grossesse en absence de l’hydramnios. Par contre, associée à ce dernier, elle conduit à un accouchement prématuré. Nous rapportons un cas de déclenchement spontané du travail d’accouchement sur une grossesse de trente-huit semaines et un jour. La gestante avait une circulation veineuse collatérale au niveau de la paroi abdominale, la hauteur utérine était de 41 centimètres, l’échographie réalisée avait objectivé un fœtus anencéphale associé à un polyhydramnios. Le nouveau-né était décédé sept minutes après l’accouchement. Ainsi, bien que très rare, l’anencéphalie associée au polyhydramnios peut atteindre le terme de la grossesse. L’échographie du deuxième trimestre devrait être réalisée chez toute les gestantes pour dépister cette malformation et arrêter l’évolution de la grossesse, car cette pathologie est incompatible avec la vie extra-utérine.

Mots-clés : Anencéphalie, Polyhydramnios, Travail

Reçu le 8 décembre 2022

Accepté le 19 avril 2022

09-Declenchement-spontane-du-travail-daccouchement-sur-une-grossesse-a-terme-dun-foetus.pdf (un téléchargement)

CC BY 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution 4.0.

Back To Top