skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Fréquence du virus d’Epstein-Barr dans les lymphomes B agressifs en République Démocratique du Congo / Prevalence of Epstein – Barr virus in aggressive B lymphomas in the Democratic Republic of the Congo

Auteurs
Bienvenu Massamba Lebwaze1,2, Fabrice Lolangwa Bokambandja1,2, Raphaël Mbowa Kalengayi1

Appartenances
1 Département d’Anatomie Pathologique, Cliniques Universitaires de Kinshasa, Kinshasa, République Démocratique du Congo. 2 Cabinet d’Anatomie et Cytologie Pathologiques LEBOMA, Kinshasa-Limété, République Démocratique du Congo

Correspondance

Bienvenu Massamba Lebwaze MD, PhD
Département d’Anatomie Pathologique, Cliniques Universitaires de Kinshasa, RD Congo
Courriel : bienvenu.lebwaze@unikin.ac.cd


SummaryRésumé

Context and objective. Although Epstein-Barr virus (EBV) is known associated with several subtypes of aggressive non-Hodgkin lymphoma (NHL), data related from sub-Saharan Africa are paradoxically scarce. The aim of this study was to investigate the frequency of the different types of NHL and their association with latent EBV.

Methods. We collected 88 biopsies having NHL obtained from Congolese patients between June 2005 and June 2018 in three laboratories (Kinshasa university hospital, INRB and LEBOMA). All specimens were reviewed using the 2008 and 2016 WHO classification of lymphoid neoplasms encompassing classic histopathology, immunohistochemistry and in situ hybridization.

Results. Aggressive B cell lymphomas were the most frequent NHL (58 cases, 65.9%) encountered, mainly Diffuse Large B Cells Lymphomas (DLBCL) and Burkitt lymphoma (BL). The frequency of EBV was 64.3% and 23.3% in BL and DLBCL, respectively.

Conclusion. More than half of aggressive NHL, particularly BL in DRC exhibit EBV. This study will served as a basis for a more extensive study of the NHL in DRC in patients with or without AIDS.

Key-words: Aggressive lymphomas, Diffuse Large B Cell Lymphoma, Burkitt Lymphoma, Epstein-Barr Virus, Democratic Republic of the Congo.

Received: April 17th, 2019

Accepted: May 22th, 2019

Contexte et objectif. Certes, le virus d’Epstein-Barr (VEB) soit bien connu associé à plusieurs types de lymphome B agressifs non- hodgkinien (LNH), les données y relatives sont paradoxalement rares en Afrique sub-Saharienne. La présente étude avait pour objectif de rechercher la fréquence de types des lymphomes B agressifs et leur relation avec du VEB.

Méthodes. Nous avons colligé 88 biopsies de lymphomes chez des patients originaires de RDC, entre juin 2005 et juin 2018, dans trois laboratoires d’Anatomie pathologique (CUK, INRB et LEBOMA). Cette étude documentaire est essentiellement basée sur la classification d’OMS 2008 révisée en 2016. Les analyses histopathologiques, immunohistochimiques et d’hybridation in situ ont été réalisées sur tous les blocs de paraffine.

Résultats. Les lymphomes B agressifs sont les plus fréquents (58 cas) rendant compte de 65,9% des cas.

La fréquence du VEB dans le lymphome de Burkitt (LB) et les lymphomes B agressifs diffus à grandes cellules (LDGCB) est respectivement de 64,3% et 23,3% des cas.

Conclusion. Plus de la moitié des patients avec LNH sont infectés par le VEB. Ils vont servir de base pour une étude prospective plus étendue des LNH en RDC chez des patients ayant ou non le Sida.

Mots-clés : Lymphomes B agressifs, lymphomes B diffus à grandes cellules, lymphome de Burkitt, virus d’Epstein-Barr, RDC

Reçu le 17 avril 2019

Accepté le 22 mai 2019

10-Fréquence-du-virus-d’Epstein-Barr-dans-les-lymphomes-B-agressifs-en-République.pdf (14 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top