skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Fréquence du facteur rhumatoïde dans l’accès palustre simple et grave au CHU de Cocody à Abidjan Frequency of rheumatoid factor in simple and severe malaria at Cocody University Hospital in Abidjan

Auteur

Koffi N’Guessan 1


1 Service d’Immunologie et Hématologie, CHU Cocody, Abidjan (Côte-d’Ivoire)

Correspondance
Tel. (+255) 01009370 Courriel : koffi.nguessan@live.fr

SummaryRésumé

Context and objective. Rheumatoid factors (RF), autoantibodies usually found in autoimmune diseases, can also be detected in some infectious pathologies such as malaria. This study aimed to determine the frequency of RF in children with simple and severe malaria. Methods. A cross sectional descriptive and analytical study among 260 children (range: 0 month and 15 years old) attending Cocody University Hospital for malaria (parasitaemia > 2000/µL) was conducted, between March and December 2013. RF screening was tested by indirect agglutination and odds ratio estimated impact of malaria on RF secretion. Results. Frequency of severe malaria was 78.8%. Severe anemia and neurological complications were the most frequent major signs. Frequency of FR was 17.3%. FR induction was more accentuated during severe than simple malaria (OR = 2.42). Anemic and neurologic forms of malaria had been encountered as factors of FR generation (OR >1). Conclusion. Roughly one out of five patients having severe malaria exhibit FR, which is frequent in the anemic form of severe malaria.

Key words: severe malaria, children, rheumatoid factor, Plasmodium falciparum

Received date: 18 December 2017

Accepted date: 7 May 2018

Contexte et objectif. Les facteurs rhumatoïdes (FR), autoanticorps rencontrés dans les maladies autoimmunes, peuvent également être détectés dans certaines pathologies infectieuses comme le paludisme.

L’objectif de la présente étude était de déterminer la fréquence de FR dans les accès palustres simples et graves.

Méthodes. Etude transversale descriptive et analytique chez 260 enfants (âgés entre 0 et 15 ans) hospitalisés pour malaria sévère (avec parasitémie > 2000/ µL) a été réalisée au CHU de Cocody entre mars et décembre 2013. Après la détection du FR par agglutination passive, le calcul de l’odds ratio a permis d’estimer l’impact des accès sur la sécrétion de FR.

Résultats. La fréquence du paludisme grave était de 78,8%. L’anémie sévère et les complications neurologiques prédominaient. La fréquence du FR était de 17,3%. La sécrétion de FR était accentuée au cours de l’accès grave que l’accès simple (OR=2,42). Les complications anémiques et neurologiques étaient les facteurs majeurs qui favorisaient la sécrétion du FR (OR > 1).

Conclusion. Près d’un patient sur cinq atteint de paludisme grave présente le facteur rhumatoïde qui était plus fréquent dans les formes graves du paludisme (en particulier l’anémie sévère).

Mots-clés: Paludisme grave, enfants, facteur rhumatoïde, Plasmodium falciparum

Reçu le 18 décembre 2017

Accepté le 7 mai 2018

06-Fréquence-du-facteur-rhumatoïde.pdf (30 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top