skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Facial injuries caused by animals in southern China

.:: Auteurs : Qing-bin Zhang*, Jing-bo Guan**, Yao-jun Dong***, Fu-sheng Dong*, Li-bin Dong****

Résumé

Cette étude rétrospective a inclus 149 dossiers des patients admis en stomatologie à l’hôpital universitaire de Wuhan à la suite d’agressions par les animaux. 91 hommes et 58 femmes âgés de 5 à 65 ans ont été recrutés. Parmi eux, 112 émargés du milieu rural contre 37 issus des districts urbains. Les principaux animaux impliqués étaient : les chiens (n =34), le Buffalo (n=32) et le bétail (n = 26) représentant 61,7% de lésions observées. Les morsures ont représenté les premières lésions observées (n = 46) suivies de chutes (n = 37), de coups (n = 25), de piétinements (n =17) et autres (n = 6). Les lésions des tissus mous ont respectivement intéressé : les joues (n = 42), le menton (n = 31), et les lèvres (n = 28) tandis que les fractures ont touché surtout le foramen mental et, l’angle mandibulaire.

A cause du long délai avant le traitement, toutes les lésions ont été considérées comme contaminées et ont justifié débridement et irrigation .la suture en première intention ou la reconstitution ont été pratiquées selon l’indication. Tous les patients ont bénéficié d’une antibiothérapie à large spectre prophylactique ainsi que d’une sérothérapie antitétanique. Hormis quelques cicatrices viciées, quelques rares cas de paralysie faciale et de sténose du larynx, les résultats étaient globalement satisfaisants. 28 Patients ont présenté des lésions associées telles que d’autres tissus mous et fractures des autres os. Un patient a même évolué jusqu’à la cécité et un traumatisé de l’abdomen a succombé de même qu’un patient des suites de la rage. Cette étude a montré la fréquence élevée des lésions liées aux animaux dans notre région et renforce le besoin des mesures préventives lorsqu’on recourt aux animaux dans les travaux agricoles.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top