skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Diagnostic et traiter l’ulcère de Buruli (« mbasu »)

.:: Auteur : Kibadi K

Professeur d’Université, Chirurgien Plasticien, Chirurgien de la Main et des Nerfs Périphériques).
Unité de Chirurgie Plastique Reconstructive et Esthétique, Chirurgie des Brûlures, Chirurgie de la Main et des Nerfs Périphériques, Cliniques
Universitaires de Kinshasa, Faculté de Médecine, Université de Kinshasa, République Démocratique du Congo.

Résumé

L’infection à Mycobacterium ulcerans, communément appelée «ulcère de Buruli» (UB), entraîne des lésions cutanées, nécrotiques, ulcérantes. L’appellation «ulcère de Buruli» pour désigner la maladie se réfère à l’origine géographique de patients qui habitaient le district de Buruli en Ouganda (actuel district de Nakasongola). L’étude que nous avons menée da ns le territoire de Songololo-Kimpese (province du Bas-Congo) en République Démocratique du Congo (RDC) montre que la population est familière à l’UB, et elle la dénomme « mbasu » (dans la langue ndibu) L’UB est endémique en RDC. Les dénominations de l’UB suivantes se rattachent actuellement à l’incurabilité et à la sorcellerie : « Mbasu » « Plaie chronique due aux attaques des sorciers » dans les provinces du Bas-Congo et celle de la Ville de Kinshasa; « Teta » « lésions ou plaies incurables, des attaques des sorciers » dans les provinces du Kasaï ; « Phuta Luzingu » « Plaie incurable ou plaie de toute la vie » chez les bayombé dans la province du Bas-Congo ; « Kinvea » « Plaie des attaques des sorciers, des fétiches » ou « Ksüng » « Plaie qui ne guérit pas, des attaques des sorciers » dans la province de Bandundu. Trois stades de la maladie sont reconnus: le stade non ulcéré, le stade ulcéré et le stade cicatriciel. Le stade non ulcéré comprend 4 formes cliniques de la maladie : papule, nodule, oedème, plaque.

Des atteintes osseuses sont également observées. Au laboratoire, pour diagnostiquer l’UB, 4 méthodes de confirmation sont couramment utilisées sur des écouvillons ou des échantillons tissulaires prélevés lors du traitement. Ces 11998866 Ann. AfAr.n Mn.e Adf.r,. VMoel.d 8.,, VNo°l .28,, MN°a2r,s .M 2a0r1s5 2 015 méthodes sont les suivantes: Examen direct de frottis, Culture de M. ulcerans, Amplification génique (PCR),  istopathologie. Ces examens de confirmation sont réalisables à l’INRB-Kinshasa. L’OMS a proposé depuis 2004 le schéma thérapeutique suivant pour les formes non ulcératives (précoces) et ulcératives de l’UB: la chirurgie, si elle est nécessaire, sera pratiquée au minimum 4 semaines après l’action bactéricide du traitement antibiotique (Streptomycine ou Amikacine ou Chlarytromycine associée à la Rifampicine) sur M. ulcerans. Si la cicatrisation intervient avant la 4ème semaine, l’arrêt des antibiotiques à la fin de la 8ème semaine est
possible. Il est également accepté de continuer avec R et S, mais au maximum jusqu’à la 12ème semaine. Ce traitement est disponible en RDC.

Mots-clés : Infection à Mycobacterium ulcerans – ulcere de Buruli – « mbasu » – Diagnostic – Traitement Diagnosis and treatment of Buruli ulcer (“mbasu”)
Summary
Mycobacterium ulcerans, commonly called “Buruli ulcer” (BU), causes skin lesions, necrotic, ulcerative. The name “BU” to designate the disease refers to the geographical origin of Buruli patients who lived in the district of Uganda (now Nakasongola district). The study that we conducted in the territory Songololo-Kimpese (Bas-Congo province) in the Democratic Republic of Congo (DRC) shows that the population is familiar with the BU, and it denominates “mbasu” (in ndibu language) The BU is endemic in the DRC. The BU the
following denominations currently connected with incurability and witchcraft “Mbasu” “chronic wound due to the attacks of witches” in the provinces of Bas-Congo and that of the city of Kinshasa; “Teta” “incurable wounds or lesions, attacks wizards” in the provinces of Kasai; “Phuta Luzingu” “incurable wound or wound lifetime” among Bayombé in the province of Bas-Congo; “Kinvea” “Wound attacks sorcerers, fetishes” or “Ksüng” “wound that does not heal, the attacks of witches” in the province of Bandundu. Three stages of the disease are recognized: not ulcerated stage, stage and stage ulcerated scar. The non-ulcerated stage includes 4 clinical forms of the disease: papule, nodule, edema plate.

Bone involvement is also seen. In the laboratory, to diagnose BU 4 confirmatory methods are commonly used on swabs or tissue samples during processing. These methods are: Direct smear examination, culture of M. ulcerans, Polymerase chain reaction (PCR), Histopathology. These confirmatory tests are achievable INRBKinshasa. WHO has since 2004 proposed the following regimen for non-ulcerative forms (early) and ulcerative BU: surgery, if necessary, will be performed at least 4 weeks after the bactericidal action of antibiotics (streptomycin or Amikacin or Chlarytromycin associated with rifampicin) M. ulcerans. If scarring occurs before the 4th week, stopping antibiotics at the end of the 8th week is possible. It also agreed to continue with R and S, but at most until the 12th week. This treatment is available in the DRC.

Keywords: Mycobacterium ulcerans disease – Buruli ulcer – “mbasu” – Diagnosis – Treatment Congres 2013 – AFMED – Présentations –

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top