skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Determinants of Household Food Insecurity in Kinshasa, the Democratic Republic of Congo

.:: Auteurs : Kaba KD*, Okitolonda WE*, Pham PN**.


* School of Public Health, University of Kinshasa, Democratic Republic of Congo

** School of Public Health, University of California, Berkeley, CA, USA

Résumé

Contexte : Plusieurs études à travers le monde ont identifié des caractéristiques socio-économiques et démographiques des ménages comme déterminants de l’insécurité alimentaire. En République Démocratique du Congo, les données et la compréhension de l’insécurité alimentaire au niveau des ménages en milieu urbain demeurent insuffisantes. La plupart de précédentes études conduites sur la sécurité alimentaire ont été plus descriptives qu’analytiques. Cette étude avait pour but d’accroitre la compréhension générale de l’insécurité alimentaire au niveau des ménages.

Objectif : Identifier les déterminants socio-économiques et démographiques de l’insécurité alimentaire des ménages. Méthodes : Un total de 1591 ménages provenant de deux zones de santé sélectionnées dans la ville de Kinshasa ont été interviewés en 2001 et 2004
en utilisant un échantillonnage probabiliste à plusieurs degrés. Une mesure à 16 questions a été développée sur base d’une échelle sommative pour évaluer l’état de sécurité alimentaire des ménages. Un ménage avec un score entre 0 et 7 était considéré en sécurité alimentaire et celui avec un score entre 8 et 16, en insécurité alimentaire. La régression logistique binaire a été utilisée pour identifier les déterminants de l’insécurité alimentaire du ménage.

Résultats : Les ménages dont les chefs n’avaient aucune instruction ou avaient fait l’école primaire, et ceux dont les chefs avaient fait l’école secondaire, avaient respectivement deux fois (ORadj, 1,79; IC95%, 1,21-2,64 et ORadj, 1,67; IC95%, 1,26-2,21) plus de risque d’être en insécurité alimentaire que les ménages dont les chefs avaient un niveau universitaire ou d’institut supérieur. Les ménages dont la principale source de revenu était les petits métiers avaient plus de risque (ORadj, 1,43; IC95%, 1,10-1,88) d’être en insécurité alimentaire que les ménages où la principale source de revenu était le salaire.
Conclusion: L’éducation et la principale source de revenu étaient les déterminants les plus importants de l’état de sécurité alimentaire des ménages. D’où la nécessité de la promotion de l’instruction post-primaire, de la création des emplois et de la régularité du paiement des salaires.
Mots-clés: Insécurité alimentaire, Ménages, Déterminants, Kinshasa/RDC.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top