skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Alimentation et maladies chroniques

.::Auteurs : Samuel Mampunza-ma-Miezi

La maxime ancienne et populaire depuis Molière qui dit : “Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger” est plus que jamais d’actualité dans la lutte contre les maladies en général, et les maladies chroniques en particulier. Le monde moderne qui pousse à la surconsommation dans tous les domaines amène aussi à trop et mal manger. Et pourtant, il est clairement établi que la bonne nutrition est un déterminant majeur de la santé d’une population donnée. Une alimentation saine a un impact certain sur la réduction de la morbi-mortalité liée à divers problèmes de santé, aigus comme chroniques. Bien manger, signifiant correctement manger, est une mesure essentielle de prévention des maladies chroniques.

En effet, des nutriments nocifs à la santé peuvent être évités grâce à des mesures hygiéno-diétetiques conséquentes ; c’est le cas de l’alcool et des sucres simples, qui jouent un rôle majeur dans la survenue de l’Hypertension artérielle et du diabète, en passant par le surpoids et l’obésité. De même, l’adaptation de l’alimentation peut influencer favorablement la maladie rhumatismale, en normalisant le poids corporel et en apportant suffisamment du calcium et de la vitamine D.

Le rôle des protéines animales est bien connu dans la survenue des crises de goutte; et le nonrespect d’un régime alimentaire adapté peut aboutir à des lésions rénales se terminant, si l’on y prend garde, par une insuffisance rénale fatale. Les fistules vésico-vaginales sont une préoccupation de santé publique dans les pays où l’accouchement se fait dans des conditions aléatoires, et où les conflits avec violence faite à la femme sont monnaie courante. Ici aussi, les résultats de cette chirurgie réparatrice de la fistule dépendent aussi de l’état nutritionnel des victimes. En réalité, une alimentation saine et équilibrée est le fond indispensable sur lequel tout traitement est appelé à agir avec le maximum d’effets thérapeutiques ; tout comme une mauvaise alimentation et des habitudes de boisson inconsidérées font le lit des maladies chroniques comme les pathologies cardio-vasculaires, les maladies rhumatismales, voir certains cancers, notamment digestifs. En fait, les praticiens devraient considérer la bonne alimentation de leur patient comme essentielle et déterminante pour le succès de la prise en charge de leurs problèmes de santé. Si Monsieur Jean-Baptiste Poquelin dit Molière pouvait ressusciter, il s’exclamerait sans aucun doute: ” Il faut correctement manger pour bien vivre à l’abri de bien des problèmes de santé”.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top