skip to Main Content

Affections neurologiques dans les hôpitaux de la ville de Kinshasa : profil épidémio-clinique Neurological disorders, epidemiological and clinical features in Kinshasa’s hospitals

.:: Auteurs : Hutu K*, Kayembe K*, Kabamba MK.*

Résumé

Les affections neurologiques représentent une cause non négligeable de morbimortalité dans le monde. Les données précises sur ces affections sont indispensables pour une définition rationnelle des stratégies de prise en charge dans la communauté.

Objectif. Evaluer la situation des affections neurologiques dans quelques grands hôpitaux de la ville de Kinshasa en vue d’en dégager le profil, et d’établir les priorités dans la gestion de la pathologie neurologique dans notre contexte.
Méthodes. Etude documentaire et descriptive de 1281 dossiers de patients suivis pour plaintes neurologiques dans 6 Hôpitaux de Référence de la Ville de Kinshasa, entre novembre 2007 et décembre 2008. Les données démographiques (âge, sexe) et cliniques (le motif d’admission, les circonstances étiologiques, le diagnostic retenu et l’issue des patients) ont été analysées. Les calculs des intervalles de confiance et des écarts réduits ont été effectués. Le test de chi-carré a été utilisé au seuil de signification statistique de 0.05, soit 5%.
Résultats. Mille deux cent soixante et un dossiers (84%) ont été retenus sur les 1526 éligibles. L’âge moyen des sujets était de 57,45 ± 9,2 ans (extrêmes : 18 et 87 ans), avec prédominance masculine (Sexe ratio : 1,5). La tranche de 40 à 79 a été la plus représentée (80%). Les céphalées (62%), la fièvre (54%), l’impotence fonctionnelle d’un membre (45%), et les crises convulsives (37%) ont constitué les principaux motifs d’admission. De 1130 patients pour qui le type d’affection avait été indiqué, 351 (31%) avaient une affection de nature infectieuse, contre 779 (69%) présentant une atteinte de type non transmissible (69%). Le taux de létalité a été de 8,7%, dominé par les causes infectieuses (51%) ; les atteintes vasculaires (31%) et tumorales (16%), occupant les second et troisième rangs.
Conclusion. Cette étude a identifié les principales affections neurologiques dans les hôpitaux de la ville de Kinshasa, dominées par les pathologies infectieuses, vasculaires et tumorales. L’organisation de la prise en charge de la santé mentale de la population devrait
s’inspirer de ce modèle.
Mots clés : Affections neurologiques, données épidémiocliniques, hôpitaux, Kinshasa.

Septembre2012V5n_C2_B04.pdf (5553 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top