*Kamangu EN1,2, Bulanda BI², Bongenia BI², Botomwito HT², Mvumbi GL1, De Mol P3, Vaira D4, Hayette MP3, Kalala RL1

* Correspondant : erick.kamangu@unikin.ac.cd ou erickamangu@gmail.com


1 Service de Biologie Moléculaire, Département des Sciences de Base, Faculté de Médecine, Université de Kinshasa, Kinshasa-République Démocratique du Congo

2 Groupe de Recherche «Focus VIH/SIDA», Kinshasa-République Démocratique du Congo

3 Laboratoire de Microbiologie Clinique, Centre Hospitalier Universitaire-Université de Liège (CHU-Lg), Liège, Belgique

4 Laboratoire de Référence SIDA, Centre Hospitalier Universitaire-Université de Liège (CHU-Lg), Liège, Belgique

Résumé

Contexte et objectif. La Charge Virale (CV), la numération des Lymphocytes T CD4 et les signes cliniques sont des paramètres important pour la décision de mise sous Traitement ARV (TARV). L’objectif de ce travail était de déterminer le profil de la Charge Virale des patients éligibles mis sous traitement dans les centres selon l’algorithme utilisé à Kinshasa et en RDC.

Méthodes. Notre échantillon était composé de 153 patients VIH positifs naïfs au TARV. Tous les patients âgés de plus de 18 ans étaient inclus dans l’étude sans discrimination de sexe. La détermination de la CV était faite au laboratoire de Biologie Moléculaire de la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa à l’aide d’une technique préalablement décrite.

Résultats. Sur les 153 patients inclus dans ce travail, 92 (60,1%) étaient des femmes. L’âge des patients était dans l’intervalle de 18 à 65 ans avec une moyenne de 37 ans. La plupart des patients (91,5%) étaient au stade clinique 3 tandis que le reste (8,5%) au stade clinique 4 pour l’infection à VIH. Le taux des Lymphocytes T CD4 étaient entre 8 et 915 cellules/mm3 avec une valeur médiane de 180 cellules/mm3. Septante neuf patients (86,8%) ont des taux de CD4 inférieur à 500 cellules/mm3. La valeur médiane des CV des patients inclus est de 5,68 log10 copies d’ARN/ml. Les valeurs minimales et maximales sont respectivement 0,37 et 7,95 log10 copies d’ARN/ml.

Conclusion. La majorité des patients (63,4%) à Kinshasa débute le Traitement Antirétroviral avec un mauvais pronostic. Les Charges Virales sont généralement très élevée chez ces patients et les CD4 assez effondrées.

Mots clés : Charge Virale, Lymphocytes T CD4, Patients éligibles pour traitement, TARV

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*