Gillon Ilombe Kaounga†, Emery Metelo Matubi†, Guillaume Binene Mbuku, Jean Maniania Nguya Kalenga, Justin Masumu, Paul Masiangi, Jonas Nagahuedi Mbongu Sodi, Jean-Jacques Muyembe Tamfum, Jean-Pierre Van greertruyden

Equal contribution†

bimbunt@gmail.com

Contexte. La stratégie de lutte antipaludique est menacée par l’émergence de la résistance des Anophèles gambiaesl aux insecticides usuels. D’où la nécessité d’évaluer la résistance et d’en déterminer les mécanismes.

Méthodes. Une prospection et collecte des larves ont été réalisées dans 3 sites de la province de Kwilu (Bandundu-ville, Bagata et Vanga). Les femelles vigoureuses âgées de 2-5 jours ont été sélectionnées et soumises au test de sensibilité aux insecticides usuels (Perméthrine 0,75%, Deltaméthrine 0.5%, DDT 4% et Bendiocarb 0.1%), suivant le protocole de test de sensibilité de l’OMS 2013. Ensuite, une pré-exposition d’une heure à l’inhibiteur piperonyl but oxyde 5% a été jointe à la Deltaméthrine et Perméthrine pour déterminer la résistance métabolique liée aux mono-oxygènese P450. L’efficacité de ces insecticides a été déterminée par effet knock down et la mortalité observée après 24 heures. 50 Anophèles par site pour le PCR-RFPL diagnostique d’espèce et recherche de la mutation du gène Kdr (1014F) suivant le protocole de Wilkins. Résultats. Deux formes ont été identifiées dans le complexe Gambiae (A. gambiaess et A. coluzzii). Les Anopheles gambaiesl ont été résistants vis-à-vis des deltaméthrine, perméthrine et DDT, respectivement à Bandundu ville 52%, 17% et 2%; à Bagata 81%, 31% et 5%: et à Vanga de 64%, 30% et 21%. Le bendiocarb a été très actif avec une mortalité de 100% dans tous les sites. Après pré-exposition au PBO puis à la deltaméthrine / perméthrine, une nette amélioration respectivement de 98/88% à Bandundu ville, 100/100% à Bagata et 100/91% à Vanga. La proportion des gènes Kdr a été de 68% à Bagata et 58% dans le site Bandundu-ville et Vanga. La fréquence allélique du gène L1014F a été à Bandundu ville, Bagata et Vanga, pour l’A. gambiaesl respectivement 0.76, 0.61 et 0.63; A. coluzzi 0.90, 0.87, et 0.77. Il n’existe pas de différence significative entre la distribution du gène Kdr et les espèces d’anophèles au seuil α = 0,05 ; χ² = 3,3 ; P=0,071.

Conclusion. L’A. gambiaesl dans la province de Kwilu à une résistance croisée et multiple. Cette résistance a été en grande partie d’origine métabolique. La stratégie avec le MILDA semble être menacée.

Mots clés : Anophèle gambiaesl, antipaludique, mécanisme, résistance à l’insecticide, Kwilu

Context. The strategy for the fight against malaria is at risk of collapsing due to the emergence of the resistance of Anopheles gambiae sl to common insecticides. There is a need to evaluate the level of resistance and to determine its mechanisms. Methods. Larva prospection and collection were conducted in 3 sites of the Kwilu province (Bandundu-ville, Bagata and Vanga). Vigorous female aged 2-5 days were selected and subjected to test of sensitivity to common insecticides (Permethrine 0.75%, Deltamethrine 0.5%, DDT 4% and Bendiocarb 0.1%),  according to the 2013 WHO protocol of the sensitivity test. Next, treatment with Deltamethrine and Permethrine were preceded by 1 hour-pre-exposition to the inhibitor piperonylbutoxyde 5% (PBO) in order to determine the metabolic resistance related to mono-oxygenase P450. The efficacy of these insecticides was determined through the knockdown effect and the mortality after 24 hours. 50 Anopheles par site were used for the PCR-RFPL for specie diagnostic and for the search of the mutation (L1014F) in the kdr gene according to Wilkins protocol. Results. 2 forms were identified in the Gambiae complex (A. gambiae ss and A. coluzzii).  Anopheles gambaie sl were resistant to deltaméthrine, perméthrine and DDT, respectively with 52%, 17% and 2% showing resistance in Bandundu ville;  81%, 31% and 5% in Bagata; 64%, 30% and 21% in Vanga. Bendiocarb was highly active, killing 100% anopheles in all sites. After exposition to PBO prior to treatment by deltamethrine / permethrine, a clear improvement was observed respectively with 98/88% mortality in Bandundu ville, 100/100% in Bagata and 100/91% in Vanga. The proportion of Kdr gene was 68% in Bagata and 58% in the sites of Bandundu-ville and Vanga. The allelic frequency of the gene L1014F was 0.76, 0.61 and 0.63 respectively in Bandundu ville, Bagata and Vanga for A. gambiae ss; 0.90, 0.87, and 0.77 for A. coluzzi.  The difference between the Kdr gene distribution and anophele species wasn’t significant at a = 0.05; χ2= 3.3; P=0,071. Conclusion. In the Kwilu province, A. gambiae sl showed multiple and cross-resistance to insecticides. This resistance was mainly metabolic. The MILDA strategy appears to be under the threat.

Keyword: Anopheles gambiae sl, anti-malaria, mechanism, resistance to insecticide, Kwilu

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.