Mosema Be Amoti K1, Aketi L1, Mbala JK1, Ahuka SM², Shiku JD1

Auteur correspondant

Dr Mosema Be Amoti Kizito ; mosema.ba@gmail.com


  1. Département de Pédiatrie, Cliniques Universitaires de Kinshasa, Kinshasa, RDC
  2. Service de Microbiologie, Cliniques Universitaires de Kinshasa, Kinshasa, RDC

Contexte & objectifs. Avec la généralisation du traitement antirétroviral, les infections aux Virus des Hépatites B (VHB) et C (VHC) sont devenues les premières causes de mortalité chez les patients infectés par le Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH) dans le monde. La présente étude s’était fixée comme objectif de déterminer la fréquence des VHB et VHC chez les enfants infectés par le VIH à Kinshasa, de décrire le profil clinique de ces co-infections et d’en rechercher les facteurs associés.

Méthodes.  Une étude transversale a été menée entre août et octobre 2015 auprès des enfants infectés par le VIH, âgés de 18 mois à 17 ans, dans 9 structures sanitaires de la ville de Kinshasa. Après interview, des prélèvements sanguins ont été effectués à la recherche des Ag HBs, Ag HBe, Ac antiHBc et de l’Ac antiVHC, à l’aide de la méthode Elisa.

Les analyses statistiques ont été réalisées grâce aux logiciels Epidata 3.1 et SPSS 20.0.

Résultats. Sur les deux cent quatre enfants VIH positifs (18 mois à 17 ans, filles 50,4%) examinés, 9 ont été testés positifs à l’un des marqueurs de l’hépatite virale B, soit une fréquence de 4,4%. Il s’agissait de l’AgHbs (1,96%), l’anticorps antiHBc isolé (1,96%) et de l’Ag HBe isolé (0,49%). Aucun patient n’a présenté une sérologie positive à l’infection au VHC.

La transmission mère-enfant (TME) était la voie principale de contamination du VIH chez les patients co-infectés. Aucun patient n’avait l’ictère, mais un seul avait l’hépatomégalie.

Aucun facteur recherché n’a été associé à la co-infection VIH-VHB.

Conclusion. La présente étude a montré une fréquence élevée de l’hépatite virale B (près d’un enfant sur vingt) et une absence de l’infection au VHC chez les enfants infectés par le VIH à Kinshasa.

Mots-clés: VIH, VHB, VHC, Enfant, co-infection, Kinshasa

Context & objectives. Hepatitis B and C virus (HBV and HCV) infections are the first causes of death in HIV-infected patients worldwide. The objectives of the present work are to determine the frequency of HBV and HCV in HIV-infected children in Kinshasa, to describe the clinical profile of these coinfections and to investigate the associated factors to the coinfections.

Methods. A cross-sectional study involving HIV-infected children aged 18 months-17 years was carried out between August and October 2015 in 9 Health Centers in Kinshasa. Blood samples from the subjects were tested for HBsAg, HBeAg, antiHBc antibody and antiHCV antibody using the ELISA technique. Epidata 3.1 and SPSS 20.0 softwares were used for statistical analyses.

Results. Out of 240 HIV-positive children examined (age range: 18 months-17 years, proportion of female: 50.4%), 9 (4.4%) children tested positive for one of the markers of HBV infection such as HBsAg (1.96%), isolated antiHBc antibody (1.96%), and isolated HBe antigen (0.49%). No parent had a positive test for HCV infection. No patient had jaundice whereas hepatomegaly was observed in one patient. Among the studied factors, none could be associated with the coinfection HIV-HBV.

Conclusion. The present study has shown a very high frequency of HBV infection (about one out of 20 children) and a lack of HCV infection in HIV-infected children in Kinshasa.

Keywords: HIV, HBV, HCV, Children, co-infection, Kinshasa

02-Fréquence-des-co-infections-VIH-Virus-des-hépatites-B-et-C-chez-l-enfant-à-Kinshasa.pdf (20 téléchargements)

 

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.