Mbungu MR1, Ntela MJ1, Kahindo MP1

1 Cliniques Universitaires de Kinshasa, Faculté de Médecine, Université de Kinshasa

Objective. To determine prevalence, type of caesareans according to Robson classification and to identify indications in each group.

Methods. In a retrospective study, 933 medical records of cesarized women were studied in 3 maternal hospitals (Kinshasa University Hospital, Provincial General hospital of Kinshasa and Center of Mother and Child of Bumbu), from January 1st to December 31st, 2013. Parameters of interests were: age, marital status, parity, fetal presentation, gestational age, and uterine scar, indication of the current caesarean, type of caesarean (elective or emergency). Chi square and Student tests were used to compare proportions and means as appropriated.

Results. The frequency of caesareans in maternal hospitals was 31.2% mostly prevalent in group 1, 3, 5 and 10 according to Roberson. Their median age was of 30.07± 6.25 years; 82.8% were carrying a pregnancy in the long term (25.4% had an antecedent of caesarean). 71.8% of the caesareans have been practiced in urgency. Mains indications of caesarean were: obstructed labor, uterine scar, acute fetal distress and eclampsia.

Conclusion. In maternity hospitals studied, rougly one out of three deliveries was through caesarean delivery, particulary in Robson’s groups 1, 3, 5 and 10. Mains indications of caesarean were: obstructed labor, uterine scar, acute fetal distress and eclampsia.

Keys words: Robson’s classification; caesarean; Kinshasa

Article information

Received date: 6 June 2016

Accepted date: 24 March 2017

Objectifs. Déterminer la fréquence et le type de césariennes selon Robson dans quelques maternités et en identifier les indications prédominantes dans chaque groupe.

Méthodes. Par une approche documentaire, 933 dossiers médicaux des parturientes césarisées ont été colligés, dans 3 maternités de Kinshasa (Cliniques Universitaires de Kinshasa, Hôpital Général Provincial de Référence de Kinshasa et Centre Mère et Enfant de Bumbu), du 1er janvier au 31 décembre 2013. Les variables d’intérêts comprenaient l’âge, le statut marital, la parité, la présentation fœtale, l’âge gestationnel, la présence d’une cicatrice utérine antérieure, l’indication de la césarienne actuelle, et le type de césarienne (urgence ou élective). Les tests de chi carré de Pearson et de Student ont été utilisés respectivement, pour comparer les proportions et les moyennes.

Résultats. La fréquence de Césariennes dans les 3 maternités étudiées a été de 31,2% avec une prédominance des groupes 1, 3, 5 et 10 de Robson. Leur âge moyen était de 30,07 ± 6,25 ans et 82,8% d’entre elles étaient porteuses d’une grossesse à terme (dont 25,4% avec antécédent de césarienne). 71,8% des césariennes avaient été pratiquées en urgence. Les principales indications de la césarienne étaient la DFP, la cicatrice utérine, la SFA et l’éclampsie.

Conclusion. Une parturiente sur trois accouche par césarienne, Les groupes 1, 5, 3 et 10 ont été identifiés comme groupes à risque de césarienne avec comme indication spécifique pour chaque groupe la DFP dans le groupe 1; la SFA dans le groupe 3; l’utérus cicatriciel dans le groupe 5 et l’Eclampsie dans le groupe 10.

Mots-clés : Césarienne, Kinshasa, Classification de Robson

Historique de l’article

Reçu le 6 juin 2016

Accepté le 24 mars 2017

 

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.