Musau Nkola Angèle1, Ntambue Mukengeshayi Abel1, Ilunga Kandolo Simon1, Matungulu Matungulu Charles1, Ilunga Mpoyi Tabitha1, Mundongo Tshamba Henri1, Malonga Kaj Françoise1


1 Ecole de santé publique, Université de Lubumbashi

Objectif. Evaluer le coût supporté par les usagers pour l’obtention des soins obstétricaux et néonatals lors de l’accouchement à l’hôpital Jason Sendwe à Lubumbashi.

Méthodes. L’étude est descriptive transversale réalisée à la maternité de l’hôpital Jason Sendwe à Lubumbashi ; grâce à une revue documentaire et un questionnaire adressé à 145 femmes ayant accouché du 1er août au 30 septembre 2015. Nous avons calculé le coût sur base des montants payés par les usagers pour l’obtention des soins (accouchement, soins, séjour, médicaments et pourboires) ; et ce coût a par la suite été exprimé en dollars américains (US$) au taux de change de 900 francs congolais (CDF) pour 1 US$.

Résultats. L’âge moyen des parturientes était de 27 ± 6 ans. Près de 9 femmes sur 10 étaient mariées (84,8 %), 24,1 % avaient un niveau d’étude primaire. La majorité (62,1 %) n’avaient aucune profession et le revenu mensuel moyen de celles qui travaillaient était de 28,3 US$. La grande partie de leurs conjoints exerçaient un métier libéral (36,6 %) ; leur revenu mensuel moyen étant de 113,4 US$. L’hémorragie était la complication la plus traitée (12,4 %), la mortalité périnatale était de 12,4 décès pour 100 naissances, et elle n’était enregistrée qu’en cas de dystocie. Les soins obtenus en cas d’accouchement eutocique ont coûté 5 fois plus cher que lors d’un accouchement compliqué par voie vaginale. Ceux obtenus lors de ce dernier type d’accouchement ont à leur tour coûté près de 2 fois moins cher qu’en cas de césarienne. Quant au rapport entre le coût et le revenu, il découle de cette étude que les soins représentent respectivement pour l’accouchement eutocique, compliqué par voie basse et la césarienne : 1,4 % ; 7,5 % et 13,4 % du revenu annuel du ménage.

Conclusion. Le coût des soins obstétricaux et néonatals supportés par les usagers lors de l’accouchement est plus que catastrophique pour les ménages. Vraisemblablement que ceux qui y recourent font face à des répercussions socio-économiques liées au remboursement des dettes. L’Etat devrait financer suffisamment le secteur de la santé, exécuter correctement le budget alloué à ce secteur et libéraliser le système d’assurance.

Mots clés : Coût, soins obstétricaux et néonatals, ménages

Objective. To evaluate the cost on the users for obstetric and neonatal care during childbirth at the Jason Sendwe Hospital, Lubumbashi.

Methods. A descriptive cross-sectional study was conducted by use of a questionnaire focusing on 145 women who gave birth at the Maternity Hospital Jason Sendwe, Lubumbashi, from August 1st to September 30th 2015. The cost was calculated on the basis of amounts of money payed by users in exchange of care (cildbirth, care, hospital stay, medicines and tips); this cost was then expressed in american dollars (US$) at the exchange rate of  900 francs congolais (CDF) for 1 US$.

Results. The average age of parturients was 27 ± 6 years. About 9 out of 10 women were married (84.8%); 24.1 % had a primary school level of education. The majority (62.1%) of women had no profession and the monthly income of those who worked was 28.3 US$. Most male partners of these women had a liberal job (36.6%) with an average monthly income of 113.4 US$. Hemorrhage was the most treated complication (12.4%), perinatal mortality was 12.4 deaths for 100 births and was recorded only in case of dystocia. The cost of care for normal childbirth was 5 times more expensive than in complicated childbirth with vaginal delivery. In turn, complicated vaginal delivery costs twice less expensive than a complicated childbirth with caesaren delivery. As for the ratio cost-income, the present study shows that care cost of normal childbirth, complicated vaginal delivery and complicated caesaren delivery represent respectively 1.4%, 7.5% and 13.4% of the annual income of households.

Conclusion. The cost for obstetric and neonatal care during childbirth is so high for  households that the users face socio-economic repercussions related to debts they have to reimburse. The public authority should appropriately finance the health sector, correctly implement the budget allocated to the health and liberalize the health insurance system.

Keywords: Cost, obstetrical and neonatal care, households

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*