Mananga GL1, Mampunza SM², Ahuka SA3, Lutondo AN², Nlopo AM1, Mussa RM1.


1 Département de Neurologie, Centre Neuropsychopathologique (CNPP), Faculté de Médecine, Université de Kinshasa (Unikin)
2 Département de Psychiatrie, CNPP, Faculté de médecine, Unikin
3 Département de Microbiologie, CNPP, Faculté de Médecine, Unikin


Correspondance

Gilbert Mananga
Courriel: gilbert.mananga@unikin.ac.cd

Les auteurs décrivent un cas de séropositivité psychologique au VIH  chez une patiente ayant réalisé 55 tests sérologiques  anti-VIH, du reste tous négatifs,  dans le cadre d’un effet nocebo et chez qui, en définitive, le diagnostic de trouble obsessionnel compulsif a été posé. En conséquence, ils préconisent une prise en charge biopsychosociale devant tout cas de VIH/SIDA.

Mots clés : Séropositivité psychologique,  trouble obsessionnel compulsif, prise en charge biopsychosociale

Historique de l’article

Reçu le 11 janvier 2016

Accepté le 25 juin 2017

The authors describe a case of HIV seropositivity in a 44 years old patient, who performed 55 HIV serological tests, all revealed negative, in the context of a nocebo effect and for whom the diagnosis of obsessive-compulsive disorder was finally concluded. Consequently, they advocate biopsychosocial care in case of HIV / AIDS.

Keywords: psychological seropositivity,  obsessive compulsive disorder, biopsychosocial management

Article information

Received: January 11th 2016

Accepted: June 25th 2017

 

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.