skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

SCLEROSE TESTICULAIRE AU COURS D’UN TRAITEMENT PAR UN AGONISTE DE LA LHRH

Auteurs : PUNGA-MAOLE MONGA-LEMBE*, BOSSA NG, MONINGO M, KABONGO MPOLESHA**

Résumé

Dans le traitement du cancer prostatique (CaP) métastasé, les modalités du blocage androgénique évoluent: à l’utilisation ininterrompue se substitue progressivement une application intermittente. Les analogues de la LH-RH déterminent des modifications morphologiques et fonctionnelles sur le testicule plus ou mois stables, sans lésions irréversibles connues.

Nous faisons état dans cet article, du cas d’un patient porteur de CaP métastatique initialement traité par blocage androgénique complet chez lequel nous avons découvert des lésions histologiques testiculaires irréversibles. La privation androgénique s’est accompagnée d’une atrophie testiculaire macroscopique et microscopique. Cette observation constitue un argument en faveur de la privation androgénique intermittente et même de son arrêt définitif .

Mots-clés: cancer prostatique métastasé, antiandrogènes non stéroïdiens, analogues de la LHRH, sclérose testiculaire, antigène prostatique sp

SCLEROSE-TESTICULAIRE-AU-COURS-DUN-TRAITEMENT-PAR-UN-AGONISTE-DE-LA-LHRH.pdf (18 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top