skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Profil clinique et biologique du Lupus érythémateux systémique dans un hôpital de District au Cameroun / Clinical and biological profile of systemic lupus erythematosus in a district hospital in Cameroon

Auteurs

Paul Eloundou1, Aly Badra Kamissoko², Ange Ngeuleu1, Francine Same Bebey3, William Nguekouo1, Alhassane Diallo4

Correspondance

Paul Eloundou

Courriel : eloundouonomo@yahoo.fr

Appartenances

1 Service de Médecine Interne, Hôpital de district d’Efoulan, Yaoundé, Cameroun

2 Service de Rhumatologie, Hôpital National Ignace Deen, Conakry, Guinée

3 Service de Rhumatologie, Hôpital Laquintinie Douala, Cameroun

4 INSERM, U1137, Département d’Épidémiologie, Biostatistique, et Recherche Clinique, APHP Bichat-Claude Bernard, Université Paris Diderot, Paris, France

SummaryRésumé

Context and objective. In Africa, the prevalence of systemic lupus erythematosus (SLE) is certainly under-estimated and studies are limited. The aim of this study was to describe the clinical and biological profile in lupus patients. Methods. A retrospective study was conducted on medical records of SLE patients attending Efoulan Hospital in Cameroon from January 2017 to November 2019. The diagnosis of SLE was based on the SLICC criteria and the SLEDAI score was used to assess disease activity. Results. Records from 19 patients were collected including 17 women. Their average age was 35 ± 15 years. The mean diagnostic delay was 6.5 ± 1.5 years. There was a predominance of joint damage and mucous membranes. Proteinuria was encountered in 16 patients. The SLEDAI was very high in 15 patients. Conclusion: SLE is often diagnosed late at Efoulan Hospital. Renal complications are frequent but kidney biopsies are not common. A larger cohort is needed.

Keywords: Systemic lupus erythematosus, SLICC criteria, SLEDAI, Sub-SaharanAfrica

Received: June 1st, 2020

Accepted: April 19th, 2021

Contexte et objectif. En Afrique, la prévalence du lupus érythémateux systémique (LES) est certainement sous-estimée et les études sont restreintes. L’objectif était de décrire le profil clinique et biologique des patients lupiques. Méthodes. Étude documentaire sur LES suivi à l’hôpital de district d’Efolian (au Cameroun), entre janvier 2017 et novembre 2019. Le diagnostic de LES était basé sur les critères SLICC, le score SLEDAI était utilisé pour évaluer l’activité de la maladie. Résultats. Dix-neuf patients ont été colligés dont 17 femmes. L’âge moyen des patients était de 35±15 ans. Le délai diagnostique moyen était de 6,5 ± 1,5 ans. On notait une prédominance des atteintes articulaires et cutanéo-muqueuses. Il y avait une protéinurie chez 16 patients. Le score d’activité de la maladie mesurée par le SLEDAI était très élevé chez 15 patients. Conclusion. Le LES est souvent diagnostiqué tardivement à l’hôpital d’Efoulan. L’atteinte rénale est fréquente et la réalisation des biopsies rénales n’est pas courante. Une étude de cohorte plus élaborée multicentrique est nécessaire pour mieux cerner les facteurs de risque et de pronostique.

Mots-clés : Lupus érythémateux systémique, critères SLICC, SLEDAI, Afrique subsaharienne

Reçu le 1er juin 2020

Accepté le 19 avril 2021

12-Profil-clinique-et-biologique-du-Lupus-erythemateux-systemique-dans-un-hopital.pdf (27 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top