skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Perte d’efficacité du dépistage actif dans la lutte contre la trypanosomiase humaine

.:: Auteurs : MULUMBAMP*, LUTUMBA P**,MWAMBALELUM***, KANDE BKV***,MIAKAMBC***

Résumé

Kinshasa est un ancien foyer de la trypanosomiase humaine africaine (THA) qui a repris peu à peu ses vieux attributs ces 10 dernières années. L’objectif de la présente étude consistait à évaluer l’efficience des activités de lutte anti-THA dans l’environnement de  Kinshasa, afin d’interpréter des résultats obtenus dans des conditions plus difficiles prévalant dans les autres régions endémiques. Pour ce faire, deux indicateurs ont été utilisés : le nombre de nouveaux cas (NC) en dépistage actif (DA) et passif (DP) par an et le ratio nombre de cas au stade 2 sur nombre de cas au stade 1. De 2000 à 2005, 2666 NC ont été dépistés. Le nombre de cas enregistrés, particulièrement en DA, n’a cessé de décroître de façon significative. Le ratio Stade 2 / Stade 1, pour le DP, était passé de 5,4% en 2000 à 14,7% en 2005 ; pour le DA, il était passé de 0,3% à 0,9%. Le taux de couverture (TC) était passé de 5,2 % en 2000 à 13,3 % en 2005.

En conclusion, un TC aussi bas est suffisant, à lui tout seul, pour expliquer l’échec du DA à Kinshasa tout comme dans les autres régions endémiques de la RDC. En conclusion, il ne s’agit pas seulement d’adapter la stratégie de dépistage à la situation propre à la ville de Kinshasa, nous pensons au contraire que les observations faites à Kinshasa sont révélatrices d’une stratégie globale d’une lutte qui s’enlise et qui doit être repensée totalement.

Mots-clés : Trypanosomiase humaine africaine ; évaluation du
dépistage actif ; Kinshasa

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top