skip to Main Content

Ostéoporose et évaluation du risque fracturaire par l’outil frax chez des patients Congolais présentant un rhumatisme axial : Une série des cas multicentriques / Osteoporosis and assessment of fracturaryriskusing the fraxtool in Congolese patients with axial rheumatism: A multicenter case series

Auteurs

Aldo Nzita Mavinga1, Jenny Mbuyi wa Mbuyi1, Denis Tshitemb Matanda1, Branly Kilola Mbunga², Pierrot Litite Lebughe1, Jean-Christophe Badibanga Mulumba1, Adolphe Mbaya Lukusa3, Jean-Paul Nzambi Divengi4, Jean-Marie Mbuyi-Muamba1 et Jean-Jacques Kabasele Malemba1

Appartenance

1 Service de Rhumatologie, Cliniques Universitaires de Kinshasa, Université de Kinshasa, Ville de Kinshasa, République Démocratique du Congo

2 Ecole de Santé-Publique, Université de Kinshasa, Ville de Kinshasa, République Démocratique du Congo

  1. Service de Médecine Interne, Clinique Ngaliema, Ville de Kinshasa, République Démocratique du Congo

4. Service de Médecine Interne, Hôpital General de Référence de Kinshasa, Ville de Kinshasa, République Démocratique du Congo

Correspondance

Aldo Mavinga Nzita

Courriel : aldomavinga01@gmail.com

 Service de Rhumatologie

 Cliniques Universitaires de Kinshasa, Université de Kinshasa, République Démocratique du Congo

BP 834 Kinshasa XI

Mobile : +243 824 379 537

SummaryRésumé

Context and objective. The major challenge in the management of osteoporosis is the identification of subjects at risk by quantifying the fracture risk in order to prevent the fracture cascade. The aim of the present study was to evaluate the fracture risk in patients who had consulted for axial skeletal pain. Methods. This was a multicenter case series carried out on patients with axial rheumatism recruited in 8 hospitals in Kinshasa. The parameters of interest such as age, sex, alcoholism, smoking, hip fracture in a 1st degree relative or personal fragility fracture were collected from each patient. Bone mineral density was measured by dual energy x-ray absorptiometry. Fracture risk was assessed by calculating the FRAX fracture index. This risk was considered high when the probability of occurrence of a hip fracture was ≥ 3% and/or major osteoporotic fractures ≥ 20%. Standard statistical tests were used to analyze the results. Results. 90 patients including 75 women (83.3%) were involved. Their average age was 63.5±12 years. Osteoporosis was diagnosed in 34.4% of patients, osteopenia in 43.9% of patients and 16.7% of patients had normal bone mineral density. No osteoporotic fractures were observed, but nearly 30% of the entire sample had a high fracture risk. Osteoporosis (T-score ≤-2.5) was associated, in approximately 80% of cases (p<0.005), with a high fracture risk. Conclusion. The present study showed that fracture risk was very high in patients with osteoporosis. It highlights the need for early detection of this pathology.

Keywords: Osteoporosis, axial rheumatism, fracturary risk, FRAX

Received: September 4th, 2022

Accepted: November 9th, 2022

Contexte et objectif. L’enjeu majeur dans le management de l’ostéoporose est l’identification des sujets à risque par la quantification du risque fracturaire. L’objectif de l’étude était d’évaluer le risque fracturaire chez les patients ayant consulté pour douleur du squelette axial. Méthodes. Il s’agissait d’une série des cas multicentriques menée sur des patients recrutés dans 8 hôpitaux de Kinshasa. Les paramètres d’intérêt comme l’âge, le sexe, l’alcoolisme, le tabagisme, la fracture de hanche chez un parent de 1er degré ou une fracture personnelle de fragilité ont été collectés auprès de chaque patient. La mesure de la densité osseuse avait été réalisée par absorptiométrie biphotonique à rayons X. Le risque fracturaire a été évalué par le calcul de l’indice fracturaire FRAX. Ce risque était élevé lorsque la probabilité de survenue de fracture de hanche était ≥ 3% et/ou des fractures ostéoporotiques majeures ≥ 20%. Des tests statistiques usuels ont été utilisés pour l’analyse des résultats. Résultats. 90 patients dont 75 femmes étaient inclus. Leur âge moyen était de 63,5±12 ans. L’ostéoporose était diagnostiquée chez 34,4% des patients, l’ostéopénie chez 43,9% et 16,7% avaient une densité minérale osseuse normale. Aucune fracture ostéoporotique n’a été observée dans la présente étude, mais près de 30% de l’ensemble de l’échantillon avaient un risque fracturaire élevé. L’ostéoporose était associée, dans environ 80% des cas (p<0,005), à un risque fracturaire élevé. Conclusion. La présente étude a montré que le risque fracturaire était élevé chez les patients atteints d’ostéoporose. Elle met en lumière la nécessité d’un dépistage précoce de cette pathologie.

Mots-clés : Ostéoporose, rhumatisme axial, risque fracturaire, FRAX

Reçu le 4 septembre 2022

Accepté le 9 novembre 2022

https://dx.doi.org/10.4314/aamed.v16i1.6

6_Osteoporose-et-evaluation-du-risque-fracturaire-par-loutil-frax-chez-des-patients-Congolais.pdf (90 téléchargements )

CC BY 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution 4.0.

Back To Top