skip to Main Content
annalesmedecine@yahoo.fr

Effet du confinement de la pandémie à COVID-19 sur les besoins nutritionnels dans une population adulte active et chez des personnes en âge de retraite à Brazzaville, République du Congo / Impact of COVID-19 lockdown on nutritional status of active adults and retirement-age population in Brazzaville, Republic of Congo

Auteurs

Georges Makosso Vheiye1, Vital Mananga1, Eddie Janvier Bouhika2, Dorel Moanda Konde1, Jean Georges André Moulongo1, Bernard Packa Tchissambou1, Alphonse Massamba1

Correspondance

Alphonse Massamba

Courriel : mboya53@gmail.com

Appartenances

1 Unité des Sciences Nutritionnelles et Métabolisme, Laboratoire des Biosciences du Sports Institut Supérieur d’Education Physique et Sportive, Université Marien Ngouabi, Brazzaville, Congo

2 Laboratoire de Physiologie de l’Effort et de Biomécanique, Institut Supérieur d’Education Physique et Sportive, Université Marien NGOUABI, Brazzaville, Congo

SummaryRésumé

Context & objective. Nutritional impact of lockdown due to the COVID-19 pandemic has not yet been studied in African environment. This study aimed to analyze the nutritional characteristics of active adults and the elderly Congolese to screen for possible deficiencies. Methods. The cross-sectional survey was carried out between April and May 2020, during the 2nd Covid-19 lockdown. Few households in Bacongo (Brazzaville) were randomly recruited and interviewed, using a quantitative food-type questionnaire, adressing the nature and quantity of food consumed throughout the day. Daily intakes were measured and reported as percentage of energy supplied respectively by carbohydrates, lipids and proteins; as well as trace elements, and few vitamins. Results. The overall average nutritional value around 2123.5 ± 494.5 kcal reflects an insufficient intake; specifically for proteins (33,5g/d) and fat (59,5g/d) requirements, except for carbohydrates (81,5%).  The intakes of calcium (613.9 mg), phosphorus (709,8 mg), and magnesium (267,5 mg) met the recommended standards. Iron intakes were at the lower limit of normal (7.7 mg) in subjects aged more than 66 yrs to. Vitamin intakes were relevant for vitamins A and C, while slightly deficient in subjects aged 31-59 yrs for vitamins B1 and B2. Conclusion. The present observations suggest a negative nutritional impact of lockdown, highlighting the need for targeted nutritional strategies of food supplementation.

Keywords: Sub-Saharan Africa, Nutritional assessment, Containment, COVID-19, Adult

Received: September 3rd, 2020

Accepted: March 15th, 2021

Contexte & objectif. La dimension nutritionnelle du confinement instauré à l’occasion de la pandémie COVID-19 n’a pas encore était étudiée en milieu africain. La présente étude a pour objectifs d’identifier et analyser les caractéristiques nutritionnelles chez l’adulte actif et la personne âgée congolais pour dépister d’éventuelles carences. Méthodes. Dans une enquête transversale menée lors du second confinement entre avril et mai 2020, quelques ménages de Bacongo (Brazzaville, Congo) recrutés aléatoirement, ont été interviewés sur base d’un questionnaire de type alimentaire quantitatif.   Elle portait sur la nature et la quantité des aliments consommés durant toute la journée, du lever au coucher. Les apports quotidiens ont été calculés, et rendus en termes de % d’énergie fournie respectivement par les glucides, les lipides et les protides ; ainsi que les oligo-éléments, et les vitamines (A, B et C). Résultats. La valeur nutritionnelle moyenne globale était de 2123,5 ± 494,5 Kcal, chez les 183 sujets inclus (107 adultes en activité professionnelle âgés entre 31 et 59 and et 76 personnes âgées de 66 à 80 ans). Spécifiquement, les besoins en glucides étaient couverts à hauteur de 81,5 %, tandis que ceux en protéines et en lipides étaient insuffisants, respectivement de l’ordre 33,5 g/j et 59,5 g/j en moyenne. Les apports en calcium, phosphore, et magnésium, étaient conformes aux normes recommandées, étant respectivement : de 613,9 mg, 709,8 mg et 267,5 mg. Les apports en fer se situaient à la limite inférieure de la normale (7,7 mg) chez les sujets âgés de plus de 66 ans. Les apports en vitamines A et C étaient satisfaisants, tandis qu’un risque de carence était observé pour les vitamines B1 et B2, dans le groupe des sujets âgés de 31 à 59 ans (0,17 mg et 0,58 mg). Conclusion. Ces observations suggèrent un effet négatif du confinement dans le domaine nutritionnel, justifiant des stratégies adaptées de supplémentation alimentaire, en vue de renforcer les capacités immunitaires dans la population exposée.

Mots-clés : Afrique subsaharienne, Bilan nutritionnel, Confinement, COVID-19, Adulte

Reçu le 3 septembre 2020

Accepté le 15 mars 2021

02-Effet-du-confinement-de-la-pandemie-a-COVID-19-sur-les-besoins-nutritionnels-dans-une-population-adulte.pdf (47 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top