skip to Main Content

Apport de l’immunohistochimie dans le diagnostic des lymphomes B agressifs chez les patients Infectés ou non par le VIH en République démocratique du Congo Immunochemistry in the diagnosis of aggressive B-lymphomas in patients with or without HIV

.:: Auteurs : Lebwaze BM1, Kabongo JM1 , Kalengayi RM1, Youssef H2, Hugues P3, Luzzi A4, Ilunga JN5, Raphaël M3

RésuméSummary

Objectif. Déterminer la contribution potentielle des techniques immunohistochimiques au diagnostic, et dans la prise en charge thérapeutique des lymphomes-B agressifs chez des patients infectés ou non par le VIH, en R D Congo, dans le but de vulgarisation de cette approche, complémentaire à l’étude morphologique, et indispensable pour le sous-typage de lymphomes, en particulier , de lymphomes-B agressifs.

Méthodes. Etude transversale et rétrospective de 101 blocs de paraffine portant le diagnostic de lymphome et analysés
entre 2005 et 2010, par des techniques morphologiques et immunohistochimiques, dans six laboratoires spécialisés de notre pays. Résultats. Les 81 blocs retenus, étaient tous CD20 positifs et CD3 négatifs, mais le profil était variable pour d’autres marqueurs étudiés. Le lymphome de Burkitt a été identifié sur 40 blocs, incluant 7 sujets VIH+ (17,5%), les lymphomes B diffus à grandes cellules, sur 35, avec 11, chez les VIH+ (31,4%).Six lymphomes de forme intermédiaire, dont 3, chez des sujets VIH+ (50%).

Conclusion. Cette étude a permis de classifier les lymphomes-B agressifs dans notre contexte, grâce à l’immunohistochimie, justifiant le recours aux anticorps anti-CD20 pour leur traitement. Mots-clés : Immunohistochimie, lymphomes-B agressifs, VIH, RDC

Background. To determine the diagnostic and therapeutical relevance of immunohistochemistry, an additional investigation tool to morphological analysis, for aggressive B-lymphomas in HIV positive or negative patients.

Methods. A cross-sectional and retrospective analysis, based on immunohistochemical and morphological studies of 101 embedded paraffin blocks of patients with or without HIV from 9 pathological laboratories in the country, collected between 2005-2010. Results. All the 81 blocks concerned wer CD20+, and CD3-, with variiable profile for the other examined markers. Burkitt lymphoma was identified from 40, including 7 HIV+ patients (17.5%), DLBCL from 35, with 11 HIV positive patients (31.4%), and intermediate form lymphoma, from 6 blocks.

Conclusion. This study has allowed the immunehistochemical classification of lymphoma in our country, highlighting the relevance of CD20 as diagnosis tool with possible therapeutical indications. Key words: Immunohistochemistry, aggressive Blymphomas, HIV, DRC.

Septembre2012V5n_C2_B04.pdf (5553 téléchargements)

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Back To Top