Spectre d’application

Les Annales Africaines de Médecine sont un journal scientifique trimestriel qui publie des articles de recherche originaux et de revue, des observations cliniques et des commentaires sur tous les aspects des Sciences Biomédicales. Le lectorat multidisciplinaire des Annales Africaines de Médecine qui comprend le personnel académique, les médecins, le personnel paramédical ainsi que les étudiants en Médecine et en Sciences  est le reflet direct de la variété des thèmes couverts par les publications des Annales Africaines de Médecine. Une attention particulière est accordée aux articles sur des études de recherche clinique ou de base specifiques mais pas exclusives à la République Démocratique du Congo et aux autres pays Africains. Les articles soumis aux Annales Africaines de Médecine sont évalués par les pairs et acceptés en fonction du mérite scientifique de leur contenu.

Soumission des articles

La revue encourage les auteurs à soumettre leurs manuscrits en ligne sur le site de la revue (www.anafrimed.net ou http://mc.manuscriptcentral.com/anafrimed). Alternativement, les articles peuvent être aussi soumis par courrier électronique (e-mail : annalesmedecine@yahoo.fr) ou encore par voie postale au Rédacteur en Chef, Annales Africaines de Médecine, Faculté de Médecine, Université de Kinshasa, BP 834, Kinshasa XI, RD Congo. Les recommandations aux auteurs et des didacticiels sur l’utilisation du site de la Revue sont disponibles sur le site de la revue (www.anafrimed.net). Une lettre signée par tous les auteurs doit spécifier la contribution de chaque auteur et attester que l’article n’a pas été publié ou soumis ailleurs. La soumission d’un article lui confère automatiquement le droit d’auteur (copyright). Durant tout le processus d’évaluation, les auteurs ne connaissent pas l’identité du rédacteur associé et des évaluateurs qui en retour ne sont pas au courant de l’identité des auteurs (mode d’évaluation en double aveugle).

Notez que le journal « Annales Africaines de Médecine » ne demande pas de frais en rapport avec la publication, ni au moment de la soumission ni après acceptation des articles soumis.

Types d’articles

Les manuscrits sont écrits en Français ou en Anglais en conformité avec les lignes directrices de Vancouver (www.icmje.org). Ils doivent correspondre à l’un des types suivants:

  • Article original

Il apporte des informations obtenues à partir d’une étude clinique ou de laboratoire, et ne doit pas dépasser 5000 mots, 30 références, 5 tableaux et/ou figures. Il est structuré comme suit : titre (en français et en anglais) ; auteur principal et co-auteurs avec leurs adresses de contact, tout en précisant le correspondant principal ainsi que son adresse de contact ; résumé (en anglais et en français) de tout au plus 250 mots ; mots-clés (en anglais et en français) de tout au plus 5 mots ; corps du texte écrit en anglais ou en français selon le cas; déclaration des conflits d’intérêt; remerciements; références. Le corps du texte comporte les parties suivantes : introduction, méthodes, résultats, et discussion.

  • Cas clinique

Il permet de publier une ou plusieurs observations cliniques originales et bien documentées, à valeur didactique. Il ne doit pas dépasser 2000 mots, 10 références, 2 tableaux et/ou figures. L’introduction doit être courte, précisant l’intérêt du cas. La discussion doit être courte et orientée sur les points nouveaux dégagés. Une revue de la littérature est déconseillée. Il est signé par tout au plus 5 auteurs. Il est structuré comme suit : titre (en français et en anglais) ; auteur principal et co-auteurs avec leurs adresses de contact, tout en précisant le correspondant principal ainsi que son adresse de contact ; résumé (en anglais et en français) de tout au plus 250 mots ; mots-clés (en anglais et en français) de tout au plus 3 mots ; corps du texte écrit en anglais ou en français selon le cas ; déclaration des conflits d’intérêt; remerciements; références. Le corps du texte comporte les parties suivantes : introduction, méthodologie (facultatif), observation, discussion.

  • Editorial

Il concerne un sujet d’actualité dans le domaine médical. Il ne doit pas dépasser 1500 mots, 15 références, 2 tableaux et/ou figures.

  • Revue générale/Mise au point

La rédaction d’une revue générale est soit demandée par le Rédacteur en chef à un ou plusieurs auteurs experts dans un domaine, soit proposée par ce(s) dernier(s). Elle traite en profondeur les développements récents du sujet choisi. A part quelques références clés, la littérature analysée doit être celle des 5 dernières années. Elle ne doit pas dépasser 10.000 mots et 100 références.

Elle est structurée comme suit : titre (en français et en anglais) ; auteur principal et co-auteurs avec leurs adresses de contact, tout en précisant le correspondant principal ainsi que son adresse de contact; résumé (en anglais et en français) ; mots-clés (en anglais et en français) ; corps du texte écrit en anglais ou en français ; déclaration des conflits d’intérêt; remerciements; références. Le corps du texte comporte les parties suivantes: introduction, différents points, conclusion.

  • Communication brève

Elle permet de publier sous forme condensée, une information ou des résultats originaux pertinents mais pour lesquels il n’est pas nécessaire d’écrire un long article original. Elle doit contenir un résumé de tout au plus 50 mots. Le texte du manuscrit ne doit pas dépasser 1.000 mots, 5 références, 2 tableaux et/ou figures. Elle est signée par tout au plus 5 auteurs. Dans la communication brève, l’introduction, les méthodes, les résultats et la discussion sont présentés en une section, même si celle-ci peut comporter des paragraphes.

  • Lettre à la rédaction

Elle permet de donner un avis sur un article déjà publié par la Revue. Elle ne doit pas dépasser 1.000 mots et 5 références. Elle est signée par tout au plus 3 auteurs.

  • Note technique

Elle consiste en une étude critique d’un nouvel appareil ou équipement médical, une nouvelle méthode de mesure ou rapporte des incidents techniques. Elle ne doit pas dépasser 3.000 mots, 20 références, 4 tableaux et/ou figures. Elle est signée par tout au plus 5 auteurs. Elle est structurée comme suit : titre (en français et en anglais) ; auteur principal et co-auteurs avec leurs adresses de contact, tout en précisant le correspondant principal ainsi que son adresse de contact ; résumé (en anglais et en français) ; mots-clés (en anglais et en français) ; corps du texte écrit en anglais ou en français ; déclaration des conflits d’intérêt; remerciements; références. Le corps du texte comporte les parties suivantes : introduction, différents points, conclusion.

Présentation du manuscrit

Les articles originaux doivent comporter les sections organisées dans l’ordre suivant:

  • Titre
  • Noms des auteurs et leurs adresses professionnelles
  • Nom de l’auteur correspondant
  • Résumé
  • Mots-clés
  • Introduction
  • Méthodes
  • Résultats
  • Discussion
  • Remerciements
  • Références
  • Tableaux
  • Légendes des figures
  • Figures
  1. Titre de l’article

Il doit être titre concis, ne pas comporter des abréviations et refléter de manière précise le sujet du travail, sans dépasser 20 mots.

  1. Noms des auteurs et adresses actuelles des auteurs

Ils doivent être écrits en totalité en commençant par le prénom suivi du post-nom et du nom de famille. Exemples: Nazaire Mangani Nseka, François Bompeka Lepira 1,2. Chaque nom est suivi d’un ou de plusieurs chiffres qui correspondent aux informations référant aux adresses et affiliations professionnelles actuelles des auteurs. Exemple: 1. Service de Néphrologie, Département de Médecine Interne, Cliniques Universitaires de Kinshasa, Université de Kinshasa, RD Congo.

Un auteur ou co-auteur d’un article est celui qui a contribué dans au moins l’une de rubriques suivantes : conception, manipulations, récolte des données, analyses statistiques, discussion des résultats, rédaction du manuscrit.

  1. Correspondant principal

L’auteur correspondant est la personne à qui devrait être adressée toute correspondance ou questions en rapport avec l’article. Son nom est écrit en totalité ainsi que son adresse professionnelle, son numéro de téléphone et son adresse e-mail.

Exemple :           Ernest Kiswaya Sumaili

                               Service de Néphrologie, CUK, RD Congo

                               Tel. (+243) 999908223

                Email : sumailiernest2015@gmail.com

  1. Résumé

Le résumé de l’article original comprend les parties suivantes : problématique comportant à sa fin les objectifs de l’étude ; méthodes ; résultats ; conclusion.

  1. Mots-clés

Cinq mots-clés doivent être inclus surtout pour le besoin de l’indexation.

  1. Texte
  • Le texte principal du manuscrit contient des sections dans l’ordre suivant: Introduction-Méthodes-Résultats-Discussion
  • Le texte doit être clair, concis et précis, sans verbiage ni jargon. Il faut adopter le terme français, quand il existe et qu’il est explicite, plutôt que le terme anglais.
  • Temps des verbes. Les événements passés sont rapportés à l’imparfait ou au passé composé. Tel est le cas des rubriques « patients et méthodes », « résultats », « présentation d’une observation ».
  • Citation de noms d’auteurs dans le texte. Les noms des auteurs sont cités le moins souvent possible pour ne pas surcharger le texte.
  • Abréviations. Elles sont mises entre parenthèses après la première apparition dans le texte du terme écrit en entier.
  • Chiffres et nombres. Mis à part les données chiffrées (résultats), les chiffres et les nombres s’écrivent en toutes lettres.
  • Noms latins taxonomiques. Ils s’écrivent en italique, le nom du genre commençant par une majuscule et le nom de l’espèce par une minuscule. Exemple : Saccharomyces boulardii. A leur première apparition dans le texte, les noms latins sont écrits en entier. Dans leur apparition subséquente, seul le nom de l’espèce est en entier alors que le nom du genre apparait en initiale. Exemple : boulardii.
  1. Remerciements

Toute personne physique ou morale ayant contribué d’une manière ou d’une autre à la réalisation de l’étude et/ou la préparation du manuscrit, mais n’entrant pas dans la catégorie d’auteur et co-auteurs, peut être remerciée selon l’importance de son apport. Exemple : financement de l’étude, organisation matérielle, relais communautaire, saisie et traduction  du texte, etc.

  1. Références

Seules les références ayant un lien avec l’article seront utilisées. Il faut éviter toute liste exhaustive. Les références seront numérotées en chiffres arabes de manière consécutive et dans un ordre croissant dans le texte. Les références tirées d’une revue devront inclure, en ordre, le nom de l’auteur suivi des initiales de son prénom et post nom, le titre de l’article, le nom de la revue en italique et abrégé selon Index Medicus, l’année de publication, le numéro du volume en gras, la première et la dernière page de l’article. Exemple : Lepira FB, M’Buyamba-Kabangu JR, Kayembe PK and Nseka NM. Clinical correlates of left ventricular hypertrophy in black patients with arterial hypertension. Cardiovasc J South Afr 2006 ; 17: 7-11. Pour les références ayant plus de 6 auteurs, on citera les 6 premiers suivis de la mention et al. Pour celles tirées d’un livre, le nom de famille des auteurs et les initiales de leurs prénoms et post noms, le titre du livre, la compagnie et la ville d’édition, l’année de publication. Exemple: Spilker B. Guide to clinical trials. Raven Press, New York, 1991. Pour celles tirées d’un chapitre d’un livre, , le nom de famille des auteurs et les initiales de leurs prénoms et post noms, le titre de l’article, le titre du livre précédé de In, le nom de l’éditeur, la compagnie et la ville d’édition, l’année de publication, la première et la dernière page de l’article. Exemple: Beverley SM and Clayton CE.  Transfection of Leishmania and Trypanosoma brucei by electroporation. In: Methods in Molecular Biology of Parasites, Eds: Hyde E, Humana Press Inc., Totowa, USA, 1993, 333-348. La Revue n’accepte pas les références à des communications personnelles, des thèses et mémoires, des syllabus des cours, des manuscrits en cours de préparation ou de soumission. Si toutefois une telle référence était jugée indispensable, il conviendrait de la citer entre parenthèses dans le texte et non pas sur la liste des références. Exemple : (Lepira FB, communication personnelle). Les références d’articles acceptés, mais non encore publiés, doivent être conformes à la présentation proposée sur Medline, éventuellement avec leurs D.O.I.

  1. Tableaux

Les tableaux sont produits en utilisant Microsoft Word de préférence. Ils sont dotés d’un numéro en chiffre arabe et d’un titre bref, éventuellement d’une légende concise au bas du tableau, expliquant les abréviations utilisées.

  1. Légendes des figures

L’information fournie par une légende doit suffire pour comprendre une figure même en absence du texte du manuscrit. Les détails des méthodes expérimentales doivent être décrits dans la section des Matériel et Méthodes et non dans la légende d’une figure, sauf pour des méthodes spéciales qui peuvent être incluses brièvement (1 ou 2 phrases) dans la légende. Tous les symboles et  abréviations utilisés sur la figure doivent être définis dans la légende.

  1. Figures

Chaque figure (graphique, schéma, photographie) est dotée d’un numéro en chiffre arabe. Les unités utilisées sont mentionnées et explicitées dans la légende. Les dessins et images doivent être de bonne qualité et réalisés de préférence avec un logiciel de graphique. Les figures empruntées à un autre travail ne peuvent être reproduites qu’avec l’accord écrit de leur(s) auteur(s) et de l’éditeur.

  1. Conflit d’intérêt

Toute soumission de manuscrit doit être accompagnée d’une déclaration de conflit d’intérêt. Un conflit d’intérêt existe quand un auteur a des relations financières ou personnelles avec d’autres personnes ou organisations qui sont susceptibles d’influencer ses jugements sur le manuscrit. Les principaux conflits d’intérêt sont les intérêts financiers, les essais cliniques, les interventions ponctuelles, les relations familiales, etc.

Les Annales Africaines de Médecine encouragent la vaste diffusion et le respect de directives de Vancouver (version française consultable sur le site web www.icmje.org) pour aider les auteurs, les rédacteurs et les autres intervenants dans l’évaluation des pairs (reviewers) et de la publication médicale à produire et diffuser des articles précis, clairs, reproductibles et impartiaux.

 Le comité de rédaction